DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE et ses partenaires tentent de ranimer l’élargissement

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
euronews_icons_loading
L’UE et ses partenaires tentent de ranimer l’élargissement
Tous droits réservés  Virginia Mayo/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Plus de discussions, des nouvelles promesses mais peu de mouvement pour l'élargissement de l'UE vers les Balkans occidentaux. L'atmosphère politique à quelques heures du sommet mercredi entre les 27 et les pays candidats est plutôt morose.

L'Union devrait réaffirmer son engagement en faveur d'éventuelles adhésions mais sans pour autant fixer de délais. Or ces réticences ne sont pas sans conséquence pour la région. "De part et d'autre de la classe politique et la société civile ont abandonné l'espoir de rejoindre l'Union", explique l’ancienne ministre croate des Affaires étrangères Vesna Pusic.

Les six candidats ne sont pas tous aux mêmes étapes de la procédure. La Serbie et le Monténégro ont démarré les négociations d'adhésion. L'Albanie et la Macédoine du Nord attendent l'ouverture de ces discussions. Quant à la Bosnie-Herzégovine et au Kosovo ils sont encore au stade de candidat. L'avancée des pourparlers dépend des réformes démocratiques et économiques entreprises. Mais malgré les progrès observés, les portes de l'UE restent closes. "Le grand risque pour la région est un recul constant et régulier de l'Etat de droit et de la liberté des médias", avertit Majda Ruge, chercheuse au European Council on Foreign Relations.

Les 27 ont différentes raisons pour enliser les discussions. La Bulgarie pose son véto concernant Skopje pour une question linguistique. D'autres capitales ne s'empressent pas par crainte de voir des mouvements de population. C'est le point est avancé par la France qui démarre sa campagne pour l'élection présidentielle en avril prochain. "Le scrutin français joue un rôle très important, bien évidemment, et tout le monde comprend que le président français ne veut pas d'éléments préjudiciables pour sa campagne", analyse Vesna Pusic.

Face à cette impasse d'autres pays comme la Chine et la Russie se jettent dans la brèche pour accroître leurs investissements et leur influence. L'Union a débloqué d'importants moyens pour soutenir les Balkans occidentaux. Mais les divisions entre 27 paralysent le processus d'élargissement.