DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un nouveau chapitre s'ouvre pour Gustavo Dudamel à l'Opéra de Paris

euronews_icons_loading
Musica
Musica   -   Tous droits réservés  euronews
Par Katharina Rabillon
Taille du texte Aa Aa

Entrée en matière passionnée et énergique, le prélude de "Carmen" de Georges Bizet a ouvert le concert inaugural de Gustavo Dudamel en tant que nouveau Directeur musical de l'Opéra de Paris.

"Un désir de découverte et de redécouverte"

Le chef d'orchestre vénézuélien nous confie voir cette fonction "comme un nouveau chapitre important de [s]a vie, en tant que musicien et être humain."

"Ce sont les tout premiers jours que je passe avec l'orchestre et le chœur dans ma nouvelle maison," s'enthousiasme-t-il.

"Je crois que cet attachement à la tradition est toujours présent [ndlr : à l'Opéra de Paris]," estime-t-il, "mais il y a aussi ce désir de découverte et de redécouverte. Et je pense que nous allons faire cela ensemble : construire une vision nouvelle," poursuit-il.

"Comme un premier rendez-vous"

En associant lors de ce concert au Palais Garnier, de grands classiques de Wagner, Verdi ou Britten à des œuvres de compositeurs contemporains internationaux comme "Doctor Atomic" de John Adams, Gustavo Dudamel a donné un aperçu de ce que réserve cette nouvelle ère.

"Je pense que ce concert nous donne l'occasion de nous rencontrer et d'exécuter ensemble des pas de danse de différents styles : c'est comme un premier rendez-vous," lance-t-il dans un sourire.

"C'était merveilleux de faire ces répétitions avec l'orchestre et de me rendre compte qu'ils sont ouverts et totalement prêts à danser !" s'amuse-t-il.

"Une énergie positive qui passe tout de suite"

Le chef d'orchestre vénézuélien a fait découvrir au public, l'univers des rythmes latino-américains, en écho à sa propre identité musicale, avec "Ainadamar" d'Osvaldo Golijov et "La Vida breve" de Manuel De Falla.

La mezzo-soprano française Marie-Andrée Bouchard-Lesieur qui participait au concert et vient de terminer sa formation de deux ans au sein de l'Académie de l'Opéra national de Paris, partage avec nous ce qui pour elle, caractérise Gustavo Dudamel : "On sent qu'il a dans le sang, ce côté très rythmique, très "percussions", voire corporel," dit-elle avant d'ajouter : "On sent qu'il a beaucoup de choses à transmettre aux jeunes, en plus d'une simplicité, d'une gentillesse. Il a une énergie très positive qui passe tout de suite," affirme-t-elle.

Donner accès à la beauté

Alexander Neef, Directeur de l'Opéra national de Paris, indique pour sa part : "Ce qui m'a toujours impressionné chez Gustavo, c'est sa conviction profonde que la musique est pour tout le monde, que tout le monde peut la comprendre. Et aujourd'hui, nous aussi à l'Opéra de Paris, nous voulons nous adresser à tous," souligne-t-il.

Gustavo Dudamel renchérit : "Notre mission, c'est d'avoir davantage de liens avec la société. On joue pour un public et ce public, c'est la société. Nous voulons faire en sorte que de plus en plus de monde apprécie la musique classique parce qu'au final, l'enjeu, c'est d'avoir accès à la beauté," conclut-il.

Vous pouvez revoir ici, le concert inaugural de Gustavo Dudamel.

Journaliste • Katharina Rabillon