DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Liban victime d'une coupure de courant depuis samedi

Access to the comments Discussion
Par EURONEWS
euronews_icons_loading
Le Liban victime d'une coupure de courant depuis samedi
Tous droits réservés  Hassan Ammar/The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Une fois le soleil couché, le Liban est totalement dans le noir.

Le pays est plongé samedi dans un blackout total après l'arrêt de l'activité de deux importantes centrales électriques faute de carburant.

"Après que la centrale de Deir Ammar a été contrainte d'arrêter sa production d'électricité hier matin en raison de l'épuisement de ses réserves de gazole, la centrale de Zahrani s'est également arrêtée cet après-midi pour la même raison", a indiqué l'EDL dans un communiqué.

Une source au ministère de l'Energie a indiqué à l'AFP que des efforts étaient déployés "pour trouver une solution au problème". Dans son communiqué, l'EDL a indiqué qu'un pétrolier devait arriver samedi soir et être déchargé en début de semaine prochaine.

Ces coupures paralysent la vie de la population et plusieurs secteurs vitaux, tandis que les gérants de générateurs privés rationnent aussi commerces, hôpitaux et foyers, à mesure que le carburant se raréfie.

Vers de nouvelles réformes ?

Englué dans une crise inédite, le pays connaît depuis des mois des rationnements draconiens de courant, et peine à importer du carburant, sur fond d'une dégringolade historique de la monnaie nationale et d'un assèchement des devises étrangères.

Formé en septembre après 13 mois de querelles politiciennes, le nouveau gouvernement s'est engagé à amorcer des réformes dans le secteur de l'électricité et à rétablir progressivement le courant public.

Le Liban négocie avec l'Egypte et la Jordanie l'acheminement de gaz et d'électricité via la Syrie, tandis que le mouvement chiite Hezbollah a annoncé ces dernières semaines plusieurs livraisons de fuel iranien pour pallier les graves pénuries de courant et de carburant.

Un accord a également été conclu entre les autorités et l'Irak pour la distribution de pétrole irakien au Liban en contrepartie de services médicaux.