En Autriche, un centre de santé transfrontalier pour lutter contre les déserts médicaux

En Autriche, un centre de santé transfrontalier pour lutter contre les déserts médicaux
Tous droits réservés Euronews
Par Johannes Pleschberger
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Installé à quelques centaines de mètres de la frontière, ce centre vise une population tchèque victime du manque de praticiens dans les campagnes. L'initiative pourrait faire tâche d'huile en Europe.

PUBLICITÉ

Le premier centre médical transfrontalier d'Europe a ouvert ses portes à la frontière entre l'Autriche et la République tchèque. Là où se trouvait autrefois le rideau de fer, des médecins et des interprètes s'occupent désormais des patients des deux pays.

Jana Motlová n'aura plus qu'à faire quelques mètres en Autriche pour consulter un spécialiste. Auparavant, la jeune femme devait faire une heure de route pour se rendre dans la ville tchèque la plus proche.

"Nous n'avons pas non plus de gynécologue. Nous en avions un avant mais malheureusement plus maintenant. Il n'y a même pas de dentiste", explique la jeune femme de 32 ans.

Pendant des décennies, la ville autrichienne de Gmünd et la ville tchèque de Ceske Velenice ont été séparées par des barbelés.

Le nouveau centre médical vise à revitaliser la région, avec une quarantaine de médecins et de prestataires de soins réunis sous un même toit.

Une réponse à la problématique des déserts médicaux que l'on rencontre partout en Europe selon le ministre tchèque de la santé. "Je pense que cela pourrait être un excellent exemple également pour les autres pays d'Europe. Nous vivons dans l'Union européenne et c'est donc un énorme avantage que nous n'ayons pas de frontières - pas de frontières physiques", expliqueAdam Vojtěch.

"Nous avons travaillé sur ce projet depuis très longtemps, quinze années. Cela n'a été possible que parce que nous avons été soutenus financièrement par l'Union européenne à travers différents programmes de financement régionaux", détaille Johanna Mikl-Leitner, gouverneur de Basse-Autriche.

Grâce à ces subventions de l'UE, plus de 9000 Tchèques ont également été traités dans un hôpital autrichien. Reste la question financière, actuellement, ces frais doivent encore être approuvés par l'assurance maladie nationale concernée mais cet obstacle devrait être levé d'ici le début de l'année prochaine. 

"Bien sûr, les prix des soins de santé sont différents en République tchèque et en Autriche, nous devons donc trouver comment résoudre ce problème de remboursement", confirme Adam Vojtěch.

Récemment, l'Autriche a également mis en place un partenariat de santé avec deux autres de ses voisins, la Slovaquie et la Hongrie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sur long terme, l'Europe compte sur le gaz azerbaïdjanais

La valeur réelle de la PAC "a baissé de 30 % en raison de l'inflation"

Six milliards d'euros pour accélérer la croissance dans les pays des Balkans