This content is not available in your region

Après avoir frappé la France, la tempête Aurore se dirige vers l'Allemagne

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Une maison détruite par la tempête Aurore, à Plozévet, en Bretagne, le 21 octobre 2021
Une maison détruite par la tempête Aurore, à Plozévet, en Bretagne, le 21 octobre 2021   -   Tous droits réservés  FRED TANNEAU/AFP or licensors

Quelque 120 000 foyers étaient privés d'électricité jeudi midi tandis que la circulation des trains reprenait progressivement dans le nord de la France, après le passage de la tempête Aurore dans la nuit.

Plus de la moitié des 250 000 foyers privés d'électricité dans la matinée "ont d'ores et déjà été réalimentés", a indiqué Enedis dans un point de situation à midi.

"4 000 techniciens et salariés d'entreprises prestataires sont actuellement à pied d'oeuvre", ajoute le gestionnaire du réseau d'électricité, qui précise avoir déclenché "la Force d'Intervention Rapide de l'Électricité (FIRE)".

Par ailleurs, "plusieurs centaines d'incidents" ont été répertoriés sur les voies ferroviaires, "avec des arbres, des branches et divers objets (un trampoline, des bâches, des tôles, etc) qui se sont envolés et sont tombés sur les voies ou sur les caténaires", selon la SNCF.

La circulation s'améliorait toutefois dans les régions les plus touchées (Normandie, Hauts-de-France, Ile-de-France, Lorraine et Champagne-Ardennes), a précisé la SNCF à l'AFP à la mi-journée. Le trafic des TGV n'a pas été touché par la tempête.

Un millier d'agents ont été mobilisés dans la nuit pour nettoyer, remettre en état les infrastructures abîmées, assurer les circulations et adapter les plans de transport, tandis que les premiers trains ont été envoyés en reconnaissance avec des agents équipés de tronçonneuses pour dégager les voies, selon la SNCF.

"Renseignez-vous sur les trains qui circulent avant de vous rendre en gare, et restez prudents", a écrit le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari dans un tweet.

Les arbres, ayant pour la plupart encore leurs feuilles, ont été facilement déracinés par cette tempête, la première de la saison, a souligné Météo France dans un bulletin.

Des rafales de 175 km/h ont été mesurées à Fécamp (Seine-Maritime), 143 km/h à Granville (Manche), 134 km/h à l'Ile de Groix (Morbihan), et 109 km/h à Paris Montsouris, selon l'institut météorologique.

La dépression Aurore continue de se déplacer vers l'Est et concerne désormais l'Allemagne, selon Météo France.