EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Roumanie : un vétéran d'Afghanistan chargé de former un nouveau gouvernement

Roumanie : un vétéran d'Afghanistan chargé de former un nouveau gouvernement
Tous droits réservés Andreea Alexandru/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Andreea Alexandru/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Stephane HamalianEuronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Roumanie : un général à la retraite chargé de former un nouveau gouvernement pour sortir le pays de l'impasse politique.

PUBLICITÉ

**Un général à la retraite ayant servi en Afghanistan et converti à la politique a été chargé jeudi en Roumanie de former un nouveau gouvernement, un choix pour tenter de mettre fin à la crise politique.
**

"J'ai décidé de désigner Nicolae Ciuca au poste de Premier ministre", a déclaré le chef de l'Etat, Klaus Iohannis, après des consultations avec les partis politiques.

Le pays est dans l'incertitude depuis que le Parlement a censuré il y a deux semaines le gouvernement libéral de Florin Citu, lâché par un de ses alliés l'accusant d'autoritarisme.

De premières tractations ont échoué mercredi mais le nouveau candidat de 54 ans bénéficie d'un plus large soutien et devrait donc obtenir sauf surprise l'aval du Parlement, dans les dix jours à venir.

La Roumanie "a besoin d'un gouvernement jouissant de pleins pouvoirs", a souligné le président lors d'une brève allocution télévisée.

"Les hôpitaux sont confrontés à une situation dramatique", a-t-il rappelé, se référant à la flambée des cas de Covid-19 et aux prix de l'énergie en hausse.

Nicolae Ciuca, ministre de la Défense dans le gouvernement sortant, avait dirigé les troupes roumaines en Afghanistan puis en Irak avant d'entrer en politique fin 2020 et d'être élu sénateur libéral (PNL) lors des législatives de décembre.

"Il n'est pas courant qu'un ancien militaire dirige un pays démocratique, mais comme il semble s'agir d'une solution temporaire, nous y sommes ouverts", a réagi le président du parti de la minorité magyare (UDMR), Hunor Kelemen, allié des libéraux.

Les Parlementaires roumains avaient refusé mercredi d'accorder leur confiance à un gouvernement ultra-minoritaire formé par l'ancien commissaire européen Dacian Ciolos.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les travailleurs de la santé ont manifesté en Roumanie

La coalition au pouvoir en Roumanie annonce la fusion des élections européennes et locales

Agriculteurs et routiers roumains bloquent le transit de camions venus d'Ukraine