This content is not available in your region

Le nouveau gouvernement au Canada : Justin Trudeau mise sur de nouvelles têtes

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Conférence de presse du premier ministre canadien Justin Trudeau après la prestation de serment du nouveau gouvernement à Ottawa, 26 octobre 2021
Conférence de presse du premier ministre canadien Justin Trudeau après la prestation de serment du nouveau gouvernement à Ottawa, 26 octobre 2021   -   Tous droits réservés  Justin Tang/AP

Un nouveau gouvernement pour le Canada, 38 personnes, autant d'hommes que de femmes et de nouvelles recrues pour donner un souffle de renouveau à Ottawa...

Pour son troisième mandat, le Premier ministre Justin Trudeau veut passer la vitesse supérieur dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Lui qui est parfois critiqué pour son bilan environnemental et qui n'a toujours pas la majorité au parlement, a donc choisi un militant écologiste, "une figure de proue", pour ministre de l'environnement : Steven Guilbeault.

Il arrive en poste à quelques jours de la COP26, mais en tant qu'ancien directeur régional de Greenpeace et cofondateur d'Equiterre, la plus grande organisation environnementale du Québec, il sera à même d'assurer. Il dit vouloir faire du Canada "un des meilleurs pays au monde" dans la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité.

Et puis le visage de la diplomatie canadienne change. L'ex-astronaute Marc Garneau est remplacé par la Québécoise Mélanie Joly qui était auparavant à la tête du ministère du Développement économique et des Langues officielles.

La nouvelle ministre des Affaires étrangères a dit vouloir miser sur "l’humilité" et "l’audace" pour assurer un "pouvoir d’influence très fort du Canada dans la cour des grands".

Parmi les autres nominations marquantes, le Premier ministre libéral a donné le ministère de la Défense à l'ancienne ministre de l'Approvisionnement Anita Anand, qui a notamment été en charge de la livraison de vaccins contre le Covid-19 au Canada. Elle est la deuxième femme à occuper ce poste, au moment où des hauts gradés font l'objet d'accusations d'agressions sexuelles.

Fin septembre, le Premier ministre avait déjà confirmé la nomination de Chrystia Freeland comme ministre des Finances et vice-Première ministre du Canada, un rôle qu'elle occupait avant les dernières élections.

Plus tôt ce mois-ci, Justin Trudeau a fait savoir que les priorités de son gouvernement seraient la lutte contre le Covid-19, contre le réchauffement climatique, faire avancer la réconciliation avec les autochtones et mettre en place un réseau national de garderies d'enfants.

Sources additionnelles • AP, AFP