This content is not available in your region

Le secteur du tourisme face à la pandémie et l'urgence climatique

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Le secteur du tourisme face à la pandémie et l'urgence climatique
Tous droits réservés  La feria del turismo de Londres

C'est le plus grand rassemblement de l'industrie du voyage depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le salon du World Travel Market s'est ouvert lundi à Londres pour trois jours. Après avoir été très impacté par la crise sanitaire, le secteur du tourisme retrouve des couleurs, assurent les organisateurs de l'évènement.

"Les gens font des affaires, ils offrent des possibilités aux consommateurs de partir à la découverte de ces endroits merveilleux qu'ils ont vus à la télévision, sur Zoom ou sur les réseaux sociaux au cours des 19 derniers mois. Et c'est de cela qu'il s'agit, de rétablir la confiance au sein de l'industrie et de la transmettre aux consommateurs", explique Simon Press, directeur de l'exposition, WTM London & Travel Forward.

Le secteur reste toutefois fragilisé. Malgré la levée de nombreuses restrictions dans la plupart des pays, les chiffres du tourisme mondial étaient encore en baisse de 67 % en juillet, par rapport à la même période en 2019.

Mais en cette période de COP26 et de prise de conscience de l'urgence climatique, l'industrie du voyage sait qu'elle doit se réinventer. "Les voyageurs montrent la voie, ils demandent moins ou zéro émissions carbone. Avec la sécurité et la sûreté des voyages, ce sera une priorité absolue pour les voyageurs du monde entier pour cette saison et les saisons suivantes", estime ainsi Vassilis Kikilias, le ministre grec du Tourisme.

Urgence climatique et déplacements en avion

Certains assurent prendre en compte ces considérations environnementales, comme Nilen Vencadasmy, Président de l'autorité de promotion du tourisme de l'île Maurice : "Le gouvernement a pris l'engagement de faire de Maurice une île sans plastique, et nous nous engageons également à augmenter l'énergie renouvelable à 60% d'ici 2030. En ce qui concerne l'hébergement, nous avons déjà des hôtels qui proposent des séjours neutres en carbone."

Pas sûr toutefois que ces mesures suffisent à verdir réellement le secteur. Selon une étude parue en 2018 dans la revue Nature Climate Change, le tourisme représentait 8% des émissions mondiales de C02. Plus récemment, l'Ademe, l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, estimait que le secteur touristique représentait 11% des émissions totales de gaz à effet de serre en France, l'une des industries les plus pollueuses.

Le transport est responsable d'une grande partie de ces émissions, notamment l'avion, le mode de déplacement le plus polluant en termes d'émissions de C02 par passagers. Il est actuellement responsable de 5% des émissions mondiale de C02 et ce chiffre devrait fortement augmenter ces prochaines années, notamment à cause du tourisme.