This content is not available in your region

Saorla McCabe (UNESCO) : " 87% des crimes commis contre les journalistes restent impunis"

Access to the comments Discussion
Par Cyril Collot
euronews_icons_loading
Une femme irakienne dépose des fleurs à côté de photos encadrées de journalistes irakiens tués en Irak en 2007.
Une femme irakienne dépose des fleurs à côté de photos encadrées de journalistes irakiens tués en Irak en 2007.   -   Tous droits réservés  AHMAD AL-RUBAYE/AFP

Saorla McCabe, secrétaire adjointe du programme international pour le développement de la communication à l'UNESCO, revient pour Euronews sur l'impact de la journée internationale du 2 novembre qui dénonce depuis 2013 l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes.

Saorla McCabe, quelle est l'origine de cette Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes ?

C'est une journée qui a été lancée pour rendre hommage à deux journalistes français tués en 2013 au Mali, Claude Verlon et Ghislaine Dupont. Elle a pour objectif de sensibiliser le public sur le fait qu'une grande partie des meurtres commis contre les journalistes restent aujourd'hui impunis. Un chiffre résume ce fléau : sur les cinq dernières années, 87% des meurtres contre des journalistes n'ont pas été résolus.

Pourtant les chiffres présentés lors du dernier rapport montrent une diminution de 20% de ces meurtres au cours des 5 dernières années (2016-2020).

"Même si le nombre est en baisse, il faut quand même souligner qu'en cinq ans, 400 journalistes ont été tués, ce qui équivaut à six journalistes tués par mois. Et par ailleurs, les intimidations sont quotidiennes. Elles se traduisent par du harcèlement, des emprisonnements ou encore des enlèvements. Et ces tentatives d'intimidations restent malheureusement stables.

Le 31 octobre, un journaliste philippin a été abattu à son domicile. Quelques jours plus tôt, deux Mexicains avaient été tués. Quels sont actuellement les pays les plus meurtriers pour les journalistes ?

Il y a certains pays où les meurtres de journalistes sont particulièrement nombreux, notamment au Mexique, en Afghanistan et dans d'autres régions aussi. Mais ces pays, à l'image du Mexique, prennent heureusement des mesures pour lutter contre cette impunité. Ils ont développé des unités qui se sont spécialisées dans l'investigation et ils ont aussi investi, avec l'aide des Nations unies, sur la formation de la justice.