This content is not available in your region

Frances Haugen dénonce les dérives de Facebook devant les députés européens

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Frances Haugen dénonce les dérives de Facebook devant les députés européens
Tous droits réservés  Matt Dunham/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Facebook est à nouveau sous le feu des projecteurs, alors que la lanceuse d'alerte Frances Haugen a témoigné devant des politiciens à Bruxelles.

Ses révélations accablantes sur les pratiques néfastes du réseau social ont attiré l’attention des députés européens, au moment même où le Parlement européen s'apprête à réviser les lois sur les grandes entreprises technologiques.

Je suis ici aujourd'hui parce que je crois que les produits de Facebook nuisent aux enfants, attisent les divisions, affaiblissent notre démocratie et bien plus encore. Les dirigeants de l'entreprise savent comment rendre Facebook et Instagram plus sûrs, mais ils ne feront pas les changements nécessaires parce qu'ils font passer leurs immenses profits avant les gens.
Frances Haugen
lanceuse d'alerte contre Facebook

Cette audition pourrait influencer les discussions sur la loi sur les services digitaux de l'Union européenne (DSA), une législation historique qui vise à rendre l'internet plus sûr et plus responsable.

"Il y a certainement de nouvelles propositions, de nouvelles idées, de nouvelles préoccupations qui ont été soulevées au cours de l'audition, et donc il est très utile d'avoir quelques idées et nous nous demandons aussi par rapport à la législation qui est discutée en ce moment, si nous ne devrions pas aussi chercher des administrateurs qui enquêtent au sein des entreprises afin que nous puissions vraiment nous assurer que nos lois soient appliquées sur les algorithmes des plates-formes de médias sociaux, les outils et les publicités afin qu'il soit sûr que nos lois soient appliquées correctement", explique Andreas Schwab, député européen allemand, PPE.

Selon ce député, ce qui est autorisé et interdit hors ligne doit également être autorisé et interdit en ligne. Mais alors que la législation est débattue, le lobbying de la Silicon Valley s'intensifie à Bruxelles.

L'année dernière, les géants de la technologie (Google, Amazon, Microsoft, Facebook et Apple) ont dépensé 19 millions d'euros pour faire pression sur l'Union européenne.

"La chose simple est de réduire l'importance et l'influence du lobbying de Facebook au Parlement européen parce que c'est étonnant qu'ils aient dépensé tellement plus d'argent pour le lobbying à Bruxelles. Il faut donc que cela soit complètement réglementé, transparent et aussi réduit", ajoute Stelios Kouloglou, député européen grec, GUE/NGL.

Le débat touche au cœur même du travail du Parlement. Selon le témoignage de Frances Haugen sur la désinformation, c'est la démocratie elle-même qui est en jeu.

Journaliste • Yolaine De Kerchove Dexaerde