This content is not available in your region

La Commission européenne revoit ses règles pour favoriser la production de semi-conducteurs

Access to the comments Discussion
Par Ana LAZARO  & Euronews
euronews_icons_loading
La Commission européenne revoit ses règles pour favoriser la production de semi-conducteurs
Tous droits réservés  JENS SCHLUETER/AFP or licensors

La Commission européenne ouvre la porte aux aides d'Etat afin de développer la production de semi-conducteurs sur le continent. L'objectif est de répondre à la pénurie de microprocesseurs qui affecte l’industrie automobile ou celle des téléphones portables.

Dans sa proposition la Commission européenne veut introduire des garanties afin de prévenir toute discrimination entre les Etats membres et pour partager au mieux les bénéfices de tels investissements. "Le traité donne la flexibilité pour empêcher une course aux subventions, pour s'assurer que ces aides sont proportionnées et nécessaires, pour assurer une approche européenne et pour minimiser les distorsions de concurrence", assure la vice-présidente de l’institution Margrethe Vestager. Au regard de la situation internationale, la responsable danoise estime qu’il y a la place et un besoin spécifique de voir une production européenne de microprocesseurs.

Il faut une politique de la concurrence efficace pour permettre à l'économie européenne de faire face aux défis de demain.

La Commission cherche en fait la voie médiane entre les 27. Il y a d'un côté des pays membres comme la France et l'Allemagne qui souhaitent une approche sans barrière pour subventionner les entreprises nationales et ainsi répondre à la concurrence chinoise. De l'autre, les Pays-Bas et le Danemark s'opposent à un soutien de la production par les gouvernements. "Il est clair que nous devons faire plus dans plusieurs domaines pour devenir réellement compétitifs et pour avoir une réelle concurrence équitable entre nos industries et les industries concurrentes", souligne l’eurodéputé libéral Sandro Gozi.

La Commission prolonge aussi jusqu'à la fin du mois de juin l'encadrement temporaire des aides d'Etat. Ce dispositif suspend la législation européenne en matière de subvention afin de permettre aux autorités nationales d'apporter une aide ciblée pour surmonter la crise économique provoquée par la pandémie de covid-19. Cet allègement provisoire devait prendre fin au mois de décembre.