This content is not available in your region

Troisième jour de blocage en Martinique

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Manifestation dans le cadre de la grève générale à Fort-de-France, Martinique, le 22 novembre 2021
Manifestation dans le cadre de la grève générale à Fort-de-France, Martinique, le 22 novembre 2021   -   Tous droits réservés  AFP

Les barrages étaient de retour à travers toute la Martinique ce mercredi, au troisième jour d'une grève générale. Depuis lundi matin, le réseau routier est fortement perturbé, avec barrages bloquant les principaux axes routiers, notamment aux abords des grands secteurs d'activité du Lamentin, situé au centre de la Martinique.

Comme en Guadeloupe, l'intersyndicale à l'origine de la mobilisation veut dénoncer l'obligation vaccinale et les suspensions de soignants, mais aussi le coût de la vie et les prix des carburants.

17 syndicats avaient signé un préavis le 15 novembre dernier, en provenance de tous les secteurs économiques de l'île.

Pour éviter un embrasement et des scènes de violence telles que celles qui secouent la Guadeloupe, les syndicats avaient appelé mardi soir à la levée des barrages routiers pour la nuit. Mais des violences ont de nouveau eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi où neufs membres des forces de l'ordre ont été blessés.

Parmi les neuf blessés se trouvent cinq gendarmes mobiles, selon la gendarmerie, et quatre policiers ( syndicat police).

Les membres des forces de l'ordre ont tous été blessés lors d'échauffourées dans le quartier de Ste Thérèse, à Fort-de-France, déjà le théâtre la nuit précédente de tirs par arme ciblant les forces de sécurité.