This content is not available in your region

Londres veut vacciner tous les adultes d'ici fin janvier, Paris pense à vacciner les enfants

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Londres veut vacciner tous les adultes d'ici fin janvier, Paris pense à vacciner les enfants
Tous droits réservés  Paul Edwards/AP

Omicron inquiète le monde : jamais un variant du Covid-19 n'avait provoqué une telle panique depuis l'émergence de Delta. En France, douze cas d'Omicron au moins ont été confirmés vendredi soir. 4.578 classes ont été fermées cette semaine, de nombreux enfants sont contaminés. Faudra-t-il les vacciner ? Le gouvernement y réfléchit :

"La vaccination des enfants de 5 à 12 ans est envisagée, admet Jean-Michel Blanquer, ministre français de l'Éducation nationale. En tout cas, on ne va pas vers une vaccination obligatoire des enfants, mais on est évidemment très attentif à ce que nous disent les autorités sanitaires sur la possibilité d'un tel vaccin."

A travers l'Espace économique européen (Union européenne plus Norvège, Islande et Liechtenstein), 109 cas d'Omicron étaient recensés vendredi à la mi-journée. Au total, Omicron a été détecté dans 38 pays.

Au Royaume-Uni, vacciner tous les plus de 18 ans

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a donné l'exemple : il a reçu une troisième dose du vaccin Covid-19 dans un hôpital de Londres, alors que le Royaume-Uni accélère sa campagne de rappel : objectif : vacciner tous les adultes d'ici la fin du mois de janvier.

"Je pense qu'il va falloir faire avec et se faire vacciner tous les six mois, se désole Clelia, fraîchement vaccinée, et je suis très en colère contre les anti-vax car ce sont eux qui bloquent tout ".

Jusqu'à présent, 42 cas du variant Omicron ont été recensés au Royaume-Uni, où un peu moins de 70 % de la population est entièrement vaccinée.