This content is not available in your region

Contre le projet de mine géante de lithium, les Serbes bloquent les axes routiers

Access to the comments Discussion
Par Stefan Goranociv
euronews_icons_loading
Contre le projet de mine géante de lithium, les Serbes bloquent les axes routiers
Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Des dizaines de milliers de manifestants ont bloqué les principaux axes routiers de Serbie samedi. Ils manifestaient contre le projet soutenu par le gouvernement d'autoriser le géant minier anglo-australien, Rio Tinto, à extraire du lithium dans une région de l'ouest du pays.

¨Près de 20 000 personnes risqueraient ainsi d'être expulsées et les conséquences sur l'environnement pourraient être irréversibles.

Beaucoup craignent également que le gouvernement ait récemment modifié les lois sur l'expropriation afin de faciliter l'ouverture de cette mine. Et c'est désormais Aleksandar Vucic, le président serbe, qui est dans le collimateur des manifestants.

"Peu importe qui est au pouvoir, peu importe qui prend la décision, seul l'environnement compte et nous ne voulons vraiment pas de ça. C'est un soulèvement civil contre ce qui se passe", précise un jeune homme.

"Ne construisez pas Rio Tinto, n'empoisonnez pas mes enfants et petits-enfants. A qui allons-nous laisser ce pays ?", fait mine de s'interroger une femme présente à la manifestation.

L'extraction du lithium, métal nécessaire à la fabrication des batteries, exige de grandes quantités d'acide sulfurique, ce qui peut générer de l'arsenic.

Rio Tinto assure pourtant que son chantier sera parfaitement respectueux de l'environnement et dit vouloir investir plus de 2 milliards d'euros dans le projet.

Il s'agissait de la deuxième manifestation nationale à l'appel de groupes écologistes et avec le soutien de plusieurs partis d'opposition.

A quelques mois de probables élections nationales, ils comptent bien utiliser cette mobilisation contre le pouvoir actuel.

"Tout ce qui se passe ici, en Serbie, est contraire à la loi, et surtout ce que font les autorités. Donc le blocus des autoroutes est aussi illégal que la loi sur l'expropriation, sur la saisie des biens privés. Personne ne serait assez fou pour bloquer les autoroutes dans toute la Serbie s'il y avait une loi. Tout cela est dû à l'anarchie absolue que ce gouvernement met en œuvre", explique Aleksandar Jovanovic, organisateur de la manifestation.

"Nous sommes venus pour nous lever, avec les citoyens, contre tout ce qui se passe dans notre pays. Je pense que les raisons de cette manifestation sont l'insatisfaction dans la façon dont la Serbie se développe et dans la façon dont le régime du Parti progressiste serbe se comporte et gouverne", analyse Dobrida Veselinovic, membre de l'opposition.