This content is not available in your region

La Chine méprise le boycott diplomatique américain des J.O. de Pékin

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
La Chine méprise le boycott diplomatique américain des J.O. de Pékin
Tous droits réservés  Mark Schiefelbein/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

La Chine accuse les États-Unis de "manoeuvres politiques et de manipulation" depuis que la Maison Blanche a confirmé qu'elle organiserait un boycott diplomatique des Jeux olympiques de Pékin, en février prochain. De quoi tendre encore un peu plus les relations.

"L'administration Biden n'enverra aucune représentation diplomatique ou officielle aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2022 à Pékin, a déclaré Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche, compte tenu du génocide et des crimes contre l'humanité perpétrés par la Chine au Xinjiang et d'autres violations des droits de l'homme. Les athlètes de Team USA ont notre soutien total. Nous les soutiendrons à 100% en les encourageant de chez nous, mais nous ne contribuerons pas à la fanfare des Jeux."

Anticipant l'annonce, la Chine a déclaré que Washington "mettait en avant un 'boycott diplomatique' sans même être invité aux Jeux".

"Ce sont les athlètes de tous les pays qui doivent être sous les feux de la rampe, et non les politiciens individuels, a répondu Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Quant aux politiciens qui ont fait l'apologie du boycott à des fins politiques et de démagogie, qu'ils viennent ou non, personne ne s'en soucie et cela n'aura aucun impact sur les Jeux olympiques d'hiver de Pékin."

Dans un communiqué, le CIO affirme respecter le choix américain : "c'est une décision purement politique pour chaque gouvernement, que le CIO, dans sa neutralité politique, respecte pleinement."

Le dernier incident de ce type c'était dans les années 80 : les États-Unis avaient boycotté les JO de Moscou, en 1980, suite à l'invasion soviétique de l'Afghanistan. L'Union soviétique, en représailles, avait boycotté ceux de Los Angeles en 1984.