This content is not available in your region

La Nouvelle-Zélande veut interdire (progressivement) la vente de tabac

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Résident d'Auckland en train de "vapoter" - Photo prise le 09/12/2021
Résident d'Auckland en train de "vapoter" - Photo prise le 09/12/2021   -   Tous droits réservés  David Rowland/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

La Nouvelle-Zélande a annoncé ce jeudi un plan visant à élever progressivement l'âge auquel le tabac peut être acheté. Cette formule vise à long terme à interdire la vente de tabac.

Fumer en Nouvelle-Zélande : cela va être de plus en plus compliqué !

Actuellement, la règlementation en vigueur interdit aux Néo-Zélandais de moins de 18 ans d'acheter du tabac.

Or, à compter de 2027, cet âge limite augmentera d'un an tous les ans, a indiqué la ministre de la Santé Ayesha Verrall.

"Nous voulons nous assurer que les gens ne commencent jamais à fumer... en vieillissant, eux et les générations futures ne pourront jamais acheter légalement du tabac", a-t-elle déclaré.
La ministre a précisé que le gouvernement adoptera une loi visant également à restreindre le nombre de lieux pouvant vendre du tabac et n'autoriser que les produits contenant un faible taux de nicotine, afin de diminuer le risque de dépendance.

David Rowland/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Panneau indiquant l'entrée d'une zone non-fumeur sur le campus universitaire d'Auckland (Nlle-Zélande), le 09/12/2021David Rowland/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

"Un jour historique pour la santé"

Mme Verrall a souligné que ces mesures permettront à la Nouvelle-Zélande de conserver son rôle de leader mondial en matière de lutte contre le tabagisme. En témoignent les décisions prises par le passé :

  • 1990 : interdiction à l'industrie du tabac de sponsoriser le secteur du sport.
  • 2004 : interdiction de fumer dans les bars.

"C'est un jour historique pour la santé de notre population" , a-t-elle estimé.

Le tabagisme, à l'origine d'un cancer sur quatre, reste la principale cause de décès évitable en Nouvelle-Zélande.

Vente au marché noir ?

Le groupe de pression Action on Smoking and Health (ASH) a salué ces annonces.
"Cet ensemble de mesures complémentaires sera envié par les pays qui luttent contre la mort et la misère causées par le tabac fumé", a déclaré Robert Beaglehole, président de l'ASH. "Nous serons à la pointe de la lutte antitabac dans le monde", a-t-il souligné.

Le fabricant de tabac British American Tobacco New Zealand a pour sa part estimé que ces mesures étaient "non testées, infondées et sans aucune preuve scientifique de leur efficacité".
"Les conséquences sont en fait une interdiction progressive, qui ne fait que pousser à la vente (de tabac) au marché noir", a-t-il déclaré dans un communiqué.