This content is not available in your region

En Tunisie, le parlement est suspendu pour une année de plus

Access to the comments Discussion
Par euronews & afp
euronews_icons_loading
Kais Saied lors d'une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas le 8 décembre
Kais Saied lors d'une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas le 8 décembre   -   Tous droits réservés  Slim Abid/AP

Il n'y aura pas de parlement en Tunisie avant décembre 2022. C'est ce qu'a décidé le président tunisien en prolongeant ce lundi la suspension de l'assemblée jusqu'aux prochaines élections législatives.

Si Kais Saied a promis une série de consultations populaires entre janvier et mars prochain, il n'en reste pas moins que tous les pouvoirs sont concentrés entre ses mains depuis juillet dernier.

L'objectif officiel pour le dirigeant est de modifier la loi électorale tunisienne et apporter des amendements à la constitution. Kais Saied a donc annoncé un référendum pour le 25 juillet prochain.

Mais ses détracteurs, et notamment le parti Ennahda, écarté de la scène politique cet été, lui reprochent son accaparement du pouvoir et l'accusent de coup d'Etat. le G7 et l'Union Européenne ont de leur côté appelé à un retour "rapide" des institutions démocratiques dans le pays.