L'un des fugitifs les plus recherchés d'Italie arrêté en Sardaigne

L'un des fugitifs les plus recherchés d'Italie arrêté en Sardaigne
Tous droits réservés ITRAI
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Graziano Mesina, 79 ans, s'était évadé l'année dernière. Il doit purger une peine de 24 ans pour trafic de drogue international.

PUBLICITÉ

Un condamné connu pour ses cavales en série et ses évasions spectaculaires, classé parmi les huit criminels en fuite les plus dangereux d'Italie, a été arrêté dans son village natal en Sardaigne.

L'Italie a mis la main sur l'un des fugitifs les plus recherchés du pays. Tôt ce samedi matin, la police a arrêté Graziano Mesina , 79 ans, dans son village natal de Desulo, en Sardaigne, où il a grandi avec ses 10 frères et soeurs.

Connu pour ses cavales en série et évasions spectaculaires, Graziano Mesina était en fuite depuis l'année dernière. Il doit encore purger une peine de 24 ans de prison pour trafic de drogue international.

Avec plus de 40 ans passés en prison pour tentative de meurtre et enlèvements, il a défrayé la chronique en Italie en sautant d'un train durant un transfert ou en se déguisant en prêtre en une autre occasion, selon les médias. En 1970, toujours selon les médias, c'est habillé en femme qu'il avait assisté à un match de foot de son équipe de Cagliari. Plus tard, Graziano Mesina, avec le statut de "repenti", a joué un rôle clé dans la libération d'un enfant kidnappé, Farouk Kassam, poussant le président italien de l'époque à lui accorder une grâce.

Il a travaillé un temps comme guide-conférencier, mais en 2013, il a été à nouveau arrêté pour avoir créé un réseau international de narcotrafiquants, entraînant la révocation de sa grâce.

Ses avocats ont indiqué à l'agence italienne Ansa qu'il sortait d'"une année difficile" en cavale, durant laquelle ses soeurs sont décédées du Covid-19. Interrogé pour savoir pourquoi il s'était échappé l'an dernier, il leur a déclaré: "J'ai déjà passé trop de temps en prison, plus de 45 ans, et l'idée d'y retourner pour mourir m'effrayait".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Casal di Principe rend hommage à son prêtre anti-mafia

Italie : manifestations et veillées après la mort violente de Giulia Cecchettin âgée de 22 ans

Serbie : deux personnes arrêtées pour le meurtre d'une enfant disparue