Guerre à Gaza : la pression internationale se fait plus forte sur Israël

Antony Blinken, secrétaire d'État américain
Antony Blinken, secrétaire d'État américain Tous droits réservés Kevin Wolf/AP
Tous droits réservés Kevin Wolf/AP
Par Jean-Philippe Liabot avec AP et EBU
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que des milliers de palestiniens sont contraints de fuir dans le sud de la bande de Gaza, la pression de l'Egypte et des États-Unis sur Israël se fait plus forte.

PUBLICITÉ

Des milliers de Palestiniens à nouveau contraints de se déplacer dans la bande de Gaza pour fuir les attaques de l'armée israélienne.

L'exode des Palestiniens s'est encore accéléré ce dimanche alors que Tsahal avançait dans la ville de Rafah. L'armée israélienne a demandé à la population prise dans les zones de combat de se diriger vers le sud de l’enclave dans des camps de réfugiés prévus à cet effet.

Des palestiniens fuyant Rafah en camion
Des palestiniens fuyant Rafah en camionAbdel Kareem Hana/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

L'ONU a averti qu'une invasion à grande échelle de Rafah paralyserait davantage les opérations humanitaires et entraînerait une augmentation des morts civiles.

Selon L'URNWA plus de 360 000 palestiniens auraient été déplacés en une semaine depuis la menace d'une invasion majeure à Rafah. Des chiffres confirmés par l'armée israélienne. 

Pressions de l'Égypte et des États-Unis sur le gouvernement Netanyahou

Pendant ce temps, le voisin égyptien a émis son objection la plus forte à ce jour à l'offensive israélienne, déclarant son intention de se joindre formellement à l'affaire présentée par l'Afrique du Sud devant la Cour internationale de Justice, alléguant qu'Israël commet des actes de génocide à Gaza, une accusation que Israël rejette.

Du côté de Washington, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, a prononcé dimanche certaines des critiques publiques les plus fortes à ce jour de l'administration Biden sur le comportement d'Israël dans la guerre à Gaza.

Il a fait écho à un rapport indiquant que l'utilisation par Israël d'armes fournies par les États-Unis, violait probablement le droit international humanitaire.

Dans la semaine, Washington avait menacé de suspendre la livraison de certaines catégories d’armes à Israël, notamment des bombes MK-84, ainsi que des systèmes de guidages, si Israël lançait une offensive majeure à Rafah. 

Des israéliens réunis à Tel Aviv pour le Jour du souvenir dimanche 12 mai
Des israéliens réunis à Tel Aviv pour le Jour du souvenir dimanche 12 maiAriel Schalit/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

Enfin en Israël c'était ce dimanche le Jour du souvenir. Les familles des otages du Hamas ont rejoint une grande partie de la population et rendu hommage aux soldats tombés pour la défense du pays et aux victimes israéliennes du terrorisme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël maintient la pression sur Rafah

Gaza : l'armée israélienne ordonne de nouvelles évacuations à Rafah

L'utilisation par Israël d'armes américaines a "probablement violé le droit international"