This content is not available in your region

Contre la flambée de contaminations, l'Europe mise sur la vaccination et les restrictions sanitaires

Access to the comments Discussion
Par Huseyin Koyuncu  avec AFP
euronews_icons_loading
Un centre d'appels reconverti en centre de vaccination NHS Covid-19 à Ramsgate, en Angleterre.
Un centre d'appels reconverti en centre de vaccination NHS Covid-19 à Ramsgate, en Angleterre.   -   Tous droits réservés  Peter Dejong - AP

Au Royaume-Uni, face à la propagation du variant Omicron, la campagne de rappel vaccinal ne prend pas de pause pour Noël.

Samedi, alors que certains n'avaient pas encore ouvert leurs cadeaux, une queue se forme déjà devant les centre de vaccination.

"C'était complètement inimaginable, inconcevable pour tout le monde qu'un tel Noël ou même une telle année puisse se passer comme ça", résume Saif Kurshid, alors qu'il est venu se faire vacciner.

Face à des contaminations galopantes au très contagieux variant Omicron qu'il a qualifiées de "raz de marée", le Premier ministre Boris Johnson a décrété la mobilisation générale pour offrir une dose de rappel à tous les adultes du Royaume-Uni d'ici à la fin de l'année.

Plus de 32 millions de personnes ont déjà bénéficié de cette troisième dose, soit 56% des 12 ans et plus, avec un rythme qui approche le million d'injections par jour. Un tel rythme n'avait jamais été atteint même au printemps, quand la campagne anti-Covid était menée tambour battant.

Londres se trouve à l'épicentre de la résurgence de la pandémie au Royaume-Uni, qui déplore déjà plus de 147 000 morts du Covid-19 depuis mars 2020.

Le nombre de cas dans le pays a flambé, dépassant ces derniers jours les 100 000 par jour. Les hospitalisations commencent à augmenter et les derniers chiffres montrent une nette aggravation dans la capitale ces derniers jours.

Les rues aux Pays-Bas sont vides

Les Pays-Bas ont célébré un second Noël sous de strictes restrictions sanitaires.

Le gouvernement avait annoncé un nouveau "confinement" juste une semaine avant Noël. Tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres ont fermé leurs portes jusqu'au 14 janvier et les écoles au moins jusqu'au 9 janvier.

Dans les rues vides de La Haye, les Néerlandais espèrent que l'année prochaine sera meilleure.

"Cette année, nous fêtons Noël avec des amis, mais nous ne pouvons pas être très nombreux, ce n’est vraiment possible ces jours-ci. Et sinon nous sortons pour nous promener et rencontrer des gens, mais il faut reconnaître que c'est très calme." a expliqué Elvin.

Contre le variant, le Portugal serre la vis

Le variant Omicron est devenu dominant au Portugal qui a enregistré samedi plus de 10 000 nouveaux cas en 24 heures pour la troisième journée consécutive, selon le dernier bilan de la Direction générale de santé (DGS).

Face au nouveau variant, le Portugal a adopté une série de nouvelles mesures de contrôle de l'épidémie comprenant notamment le télétravail obligatoire, la présentation d'un test pour assister à un spectacle ou à un évènement sportif, ainsi que la fermeture des bars et discothèques.

Le gouvernement avait déjà rétabli début décembre d'autres restrictions afin d'élargir l'usage du masque, du certificat de vaccination et des tests de dépistage.

Pour réduire les contacts après les rassemblements prévus pour les fêtes de fin d'année, l'exécutif socialiste avait annoncé dès le 25 novembre que les vacances scolaires seraient prolongées et que le télétravail serait obligatoire pendant la première semaine de janvier.

Avec plus de 88 %, le Portugal est un des pays au taux de couverture vaccinale parmi les plus élevées au monde.

Manifestation à Barcelone contre le passe sanitaire

À Barcelone, en Catalogne, des centaines de manifestants ont protesté contre les nouvelles restrictions imposées pendant la période des fêtes. Les manifestants ont brandi des pancartes contre le pass sanitaire qui est devenu obligatoire .

En Catalogne, 30% des unités de soins intensifs sont occupées par des patients atteints du Covid, le taux le plus élevé du pays d'après les chiffres du ministère de la Santé publiés mercredi.