This content is not available in your region

2022 : santé et vaccin ! L'appel à la vaccination des dirigeants de la planète

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
2022 : santé et vaccin ! L'appel à la vaccination des dirigeants de la planète
Tous droits réservés  أ ب

Face à la brutale accélération des cas de contamination au variant Omicron, les dirigeants à travers le monde profitent de leurs vœux pour lancer un appel à la vaccination à l'instar du chancelier allemand Olaf Scholz.

"On sait que ceux qui ne sont pas vaccinés risquent davantage de contracter le virus et de développer des formes graves. Je vous le demande à nouveau : vaccinez-vous !" a-t-il dit.

À Paris, Emmanuel Macron a lancé un message aux 5 millions de Français non-vaccinés.

"La vaccination est notre plus sûr atout" a commencé le président français. "Elle diminue fortement la transmission, elle divise par dix les formes graves. Une nouvelle fois, j'en appelle aux cinq millions de non-vaccinés. Faite ce geste simple. Pour vous. Pour vos compatriotes. Pour notre pays. Toute la France compte sur vous."

À Londres, Boris Johnson tente lui aussi de convaincre les Britanniques encore sceptiques. "Je veux m'adresser à ceux qui ne sont pas encore complètement vaccinés et qui ont peur des effets indésirables" a-t-il lancé, "regardez les hôpitaux et dites vous que vous pourriez y être !"

Plus de 5,4 millions de personnes sont mortes du Covid depuis son apparition il y a deux ans en Chine où le président a vanté les efforts de son pays.

Xi Jinping, président chinois : "Aujourd'hui, la Chine a fourni deux milliards de doses de vaccin anti-Covid à 120 pays et organisations internationales."

De son côté, dans ses vœux, le président russe n'a pas cité le bilan des 600 000 morts du Covid révélés par l'agence nationale des statistiques.

Vladimir Poutine, président russe : "Nous avons défendu avec fermeté et constance les intérêts et la sécurité du pays et de ses citoyens. Nous avons relancé l'économie rapidement et sur de nombreux dossiers, avons quasiment atteint nos objectifs stratégiques de développement. Bien sûr, les problèmes non résolus sont encore très nombreux, mais nous avons surmonté cette année de manière digne."