This content is not available in your region

Josep Borrell en Ukraine : visite du chef de la diplomatie de l'UE sur la ligne de front

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Josep Borrell, Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité
Josep Borrell, Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité   -   Tous droits réservés  Kenzo Tribouillard/AFP

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell s'est rendu mardi en Ukraine, notamment sur la ligne de front avec les séparatistes pro-russes, pour exprimer le soutien de l'UE à "l'intégrité territoriale" de ce pays, a annoncé lundi la Commission.

Josep Borrell, accompagné du ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, se rendra d'abord dans l'est du pays, sur la "ligne de contact" entre la zone contrôlée par Kiev et celle tenue par les séparatistes prorusses, engagés dans un conflit qui a fait plus de 13 000 morts depuis 2014.

Il ira ensuite à Kiev pour rencontrer d'autres responsables ukrainiens, selon un communiqué de la Commission. Ce voyage "souligne le soutien ferme de l'UE à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine à un moment où le pays est confronté au renforcement militaire et aux actions hybrides de la Russie", a précisé l'exécutif européen.

Des négociations "compliquées"

Des pourparlers entre la Russie et les Etats-Unis doivent avoir lieu sur l'Ukraine les 9 et 10 janvier à Genève, suivis le 12 janvier d'une rencontre Russie-Otan, puis le 13 janvier d'une réunion dans le cadre de l'OSCE.

L'UE s'inquiète d'être mise sur la touche dans ces pourparlers, et Josep Borrell a insisté plusieurs fois pour que "toute discussion sur la sécurité de l'Europe se tienne en coordination et avec la participation de l'UE". Antony Blinken a dit aux "Neuf de Bucarest" que Washington allait continuer à se coordonner "étroitement" avec "tous" ses alliés transatlantiques.

Pour Moscou, la sécurité de la Russie passe par l'interdiction de tout élargissement de l'OTAN, perçue comme une menace existentielle, et la fin des activités militaires occidentales à proximité des frontières russes, zone qu'elle considère comme relevant de son aire d'influence.

Les Etats-Unis "répondront énergiquement" à une invasion russe

Le président américain Joe Biden a assuré à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'un appel téléphonique dimanche que les Etats-Unis et ses alliés "répondront énergiquement" si la Russie envahissait l'Ukraine, a indiqué la Maison Blanche.

Joe Biden, qui multiplie les avertissements à Vladimir Poutine et plaide pour une "désescalade", a assuré avoir de nouveau mis en garde le président russe contre une tentative d'invasion de l'Ukraine lors d'un entretien téléphonique jeudi.

"J'ai dit clairement au président Poutine que nous adopterions des sanctions sévères et que nous augmenterions notre présence en Europe, chez nos alliés de l'Otan", a déclaré Joe Biden vendredi.

Depuis plusieurs semaines, les pays occidentaux s'inquiètent du déploiement de 100 000 soldats russes à la frontière orientale de l'Ukraine et accusent Moscou de menacer le pays d'une nouvelle invasion, après celle de la Crimée en 2014.