EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Grosse pression chez les fabricants d'auto-tests Covid-19

Fabrication d'auto-tests dans une PME française, NG Biotech, le 07/01/2022
Fabrication d'auto-tests dans une PME française, NG Biotech, le 07/01/2022 Tous droits réservés Jeremias Gonzalez/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Jeremias Gonzalez/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à la poussée de la 5ème vague de Covid, et le nouveau protocole sanitaire en France, c'est la ruée sur les auto-tests, Les fabricants s'efforcent de répondre à la forte demande.

PUBLICITÉ

Face à la poussée de la 5ème vague de Covid, et le nouveau protocole sanitaire en France, c'est la ruée sur les auto-tests. Les fabricants s'efforcent de répondre à la forte demande.

Vous êtes chaque jour des centaines de milliers à ouvrir fébrilement une boite d'auto-test Covid-19 pour savoir si vous êtes ou non positifs.

Depuis plusieurs semaines, c'est la ruée sur ces produits.

D'autant que le nouveau protocole sanitaire en France prévoit de faire des auto-tests plus fréquent si l'on est "cas contact".

Alors, va-t-on vers une pénurie de ces tests ?

Nous sommes dans les locaux de NG Biotech, un des fabricants français de ces auto-tests. Cette PME située à Guipry en Bretagne.

Il y a deux ans, trente personnes seulement travaillaient là. Aujourd'hui, ce sont près de 200 personnes qui sont employées à la fabrication des tests.

Milovan Stankov-Pugès est le PDG de NG Biotech. 

"On est un des seuls fabricants français voire européens à fabriquer intégralement le test, explique-t-il. _On fabrique la bandelette réactive qui est à l'intérieur de chaque cassette plastique, jusqu'au produit fini._On essaie d'avoir le plus possible de matières premières françaises : les boîtiers plastiques, quelques éléments biologiques, les cartons, les flacons unidoses... De cette manière, on n'a pas de tensions sur nos matières premières. Et ensuite, on multiplie les fournisseurs."

La direction dit avoir produit deux millions de kits en trois semaines.

Et elle envisage l'ouverture d'une nouvelle unité, pour être capable de fabriquer jusqu'à 25 millions d'auto-tests par mois.

Jusqu'à présent, seules les pharmacies étaient habilitées à vendre ces kits.

A partir de la semaine prochaine, toutes les grandes surfaces pourront, elles aussi, proposer ces produits à la vente.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La déferlante Omicron met de nombreux pays sous pression

Emmanuel Macron veut "emmerder" les non-vaccinés, suspension de séance à l'Assemblée nationale

Covid-19 : pourquoi l'hôpital français est en dépression