This content is not available in your region

Nucléaire : un cinquième réacteur français concerné par un problème de corrosion

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Vue de la centrale nucléaire française de Penly, en Normandie, le 6 avril 2012
Vue de la centrale nucléaire française de Penly, en Normandie, le 6 avril 2012   -   Tous droits réservés  CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Et de cinq. Le même problème qui avait été détecté sur quatre réacteurs du parc nucléaire français vient de l'être sur l'un d'une autre centrale, celle de Penly, en Normandie.

Le réacteur Penly 1, qui avait été mis à l'arrêt en octobre dernier pour inspection, est donc concerné par le problème de corrosion sur un système de sécurité déjà détecté sur les deux réacteurs de la centrale de Civaux (département de la Vienne) et les deux de la centrale de CHooz (département des Ardennes). Ces quatre réacteurs sont également à l'arrêt. L'information a été communiqué par l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Les cinq réacteurs concernés par ce problème sont tous de la même génération, des réacteurs à eau sous pression (REP), dits "de génération II", la dernière avoir été déployée en France par le groupe EDF, hors réacteur EPR, dont un nouveau report dans le chantier vient d'être récemment annoncé.

Les réacteurs de Civaux et de Chooz ont une puissance de 1 450MW chacun et ceux de Penly de 1 300MW. La France est possède un parc de 56 réacteurs. En plus des cinq réacteurs touchés par ce problème de corrosion, cinq autres sont également à l'arrêt, pour maintenance. Ces 10 réacteurs qui ne fonctionnent plus en ce moment représente 20% de la capacité de la production nucléaire française qui ne sera donc pas produite.

Cette situation, conjuguée au nouveau retard sur le chantier de l'EPR à Flamanville, ont une incidence ce vendredi sur le cours de l'action EDF à la bourse de Paris. A la mi-journée, le titre perdait ainsi plus de 16% après avoir avoir la séance à moins 20%.