This content is not available in your region

Affaire Djokovic : visa encore annulé et nouvelle rétention en perspective pour le joueur

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Affaire Djokovic : visa encore annulé et nouvelle rétention en perspective pour le joueur
Tous droits réservés  Mark Baker/Associated Press.

Le visa australien du numéro un mondial de tennis Novak Djokovic, qui voulait entrer dans le pays sans être vacciné contre le Covid-19, a été annulé pour la deuxième fois, a annoncé vendredi le ministre de l'Immigration Alex Hawke.

Aussitôt, le joueur a demandé à la justice d'empêcher son expulsion d'Australie. Il n'a pas, à ce stade, été placé en rétention par les autorités, a précisé son avocat, Nick Wood, qui a demandé à ce que son client, entré en Australie sans être vacciné contre le Covid-19, reste en liberté pendant la durée de la procédure. "Nous sommes très préoccupés par le temps", a-t-il ajouté au cours d'une audience devant un juge de Melbourne, trois jours avant le début de l'Open d'Australie.

Le tennisman de 34 ans a continué vendredi à s'entraîner dans l'espoir de conquérir un 10e titre à l'Open d'Australie, qui démarre lundi, et une 21e victoire en Grand Chelem, ce qui serait un record

Et dernier rebondissement en date, le juge chargé de l'affaire a annoncé se dessaisir au profit d'une Cour fédérale australienne, une décision qui pourrait retardé le dénouement de cette procédure. Une première audience est prévue ce samedi matin à 10h15 heure locale, soit 0h15 dans la nuit de vendredi à samedi heure de Bruxelles.

Si Djokovic ne sera pas expulsé avant l'examen de son recours, ce n'est pas un signe de mansuétude : le gouvernement souhaite que le Serbe soit de nouveau placé en rétention dès samedi matin, après un entretien avec les services de l'immigration, et qu'il ne puisse en sortir que pour assister, dans les bureaux de ses avocats et sous la surveillance de policiers, aux audiences en ligne de la justice concernant son cas, a indiqué l'avocat des autorités Stephen Lloyd.

La nouvelle décision d'annulation a été prise "sur des bases sanitaires et d'ordre public", a précisé le ministre dans un communiqué. Le gouvernement australien "est fermement engagé à protéger les frontières australiennes, tout particulièrement dans le contexte de la pandémie de Covid-19", a-t-il ajouté.

Interdit d'entrée pendant trois ans ?

Cette deuxième annulation du visa implique que le joueur serbe, qui visait un 21e titre record du Grand Chelem à l'Open d'Australie qui débute lundi, sera interdit d'entrée dans le pays pendant trois ans, sauf dans certaines circonstances.

Le visa du joueur de 34 ans avait déjà été annulé une première fois le 5 janvier lors de son arrivée à Melbourne, et Djokovic avait alors été placé dans un centre de rétention en vue de son expulsion.

Les avocats du tennisman avaient toutefois remporté une éclatante victoire le 10 janvier, en obtenant d'un juge qu'il rétablisse son visa et ordonne sa libération immédiate. Depuis, Djokovic s'entraînait en vue du tournoi, et devait affronter lors du premier tour son compatriote Miomir Kecmanovic, 78e joueur mondial.

Mais le ministre de l'Immigration conservait la possibilité d'annuler à nouveau le visa en vertu de son pouvoir discrétionnaire.

le président serbe accuse le Premier ministre australien de "maltraiter" Djokovic

En début de soirée, ce vendredi en Europe, Le président serbe Aleksandar Vučić a fustigé vendredi le Premier ministre australien, affirmant que les autorités du pays "maltraitaient" la star du tennis Novak Djokovic après que les autorités ont révoqué son visa pour la deuxième fois.

"Pourquoi le maltraitez-vous, pourquoi vous en prenez-vous non seulement à lui, mais aussi à sa famille et à toute la nation", s'est insurgé Vučić sur les réseaux sociaux.