This content is not available in your region

Dakar-2022 : victoire de Nasser Al-Attiyah (auto) et Sam Sunderland (moto)

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
La Toyota du pilote qatari Nasser Al-Attiyah lors de la 11ème étape, le 13/01/2022
La Toyota du pilote qatari Nasser Al-Attiyah lors de la 11ème étape, le 13/01/2022   -   Tous droits réservés  FRANCK FIFE/AFP or licensors

Nasser al-Attiyah (Toyota) et Sam Sunderland (KTM) ont remporté le Dakar-2022 ce vendredi à Jeddah en Arabie saoudite.

Le Dakar 2022 a été remporté par Nasser Al-Attiyah. Au volant d'une Toyota, le Qatari signe sa 4ème victoire en auto sur ce rallye, disputé cette année encore en Arabie Saoudite.

Al-Attiyah aura occupé la première place dès la 1ère étape.

A l'arrivée ce vendredi, il devance le Français Sébastien Loeb au volant d'une Prodrive. Le Français n'est pas mécontent de sa performance.

Je pense qu'on a fait un beau rallye. On a eu un petit souci au début, et vu les écarts sur ce rallye, on n'a jamais pu le combler.
Notre voiture était bien. On a fait du bon boulot. On a essayé d'attaquer tout le long. On ne peut pas se reprocher grand chose.
Sébastien Loeb
pilote français (Prodrive)

Dans la catégorie moto, la victoire est revenue au Britannique Sam Sunderland. Au guidon d'une KTM, il remporte ce rallye pour la deuxième fois, après une victoire en 2017 en Amérique du Sud.

L'arrivée a été endeuillée par le décès d'un chef mécanicien français de l'équipe PH Sport, Quentin Lavallée, dans un accident de la route. "Son passager, Maxime Frère, de nationalité belge, a été blessé et transporté conscient au National Guards Hospital de Jeddah (ouest) où un bilan complet est en cours", précisent les organisateurs dans un communiqué.

L'explosion en début de course

Cette édition aura été marquée par l'explosion d'un véhicule, le 30 décembre à Jeddah. L'origine de cette explosion reste officiellement inconnue.

Elle a provoqué la blessure sérieuse du pilote français Philippe Boutron, 61 ans, rapatrié après avoir été opéré.

La justice française a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Ce qui est toujours officiellement qualifié "d'accident" par l'organisation et les autorités a provoqué un renforcement drastique des mesures de sécurité autour de la compétition.