Covid-19 : le pass sanitaire a "boosté" les effets de la couverture vaccinale

Archives : contrôle de pass sanitaire en France, le 16 août 2021 à Ajaccio
Archives : contrôle de pass sanitaire en France, le 16 août 2021 à Ajaccio Tous droits réservés PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP
Tous droits réservés PASCAL POCHARD-CASABIANCA/AFP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les impacts des pass sanitaires mis en place en France, en Allemagne et en Italie sont multiples selon le Conseil français d'analyse économique. Ce dispositif a ainsi permis d'augmenter le taux de vaccination, d'éviter des milliers de décès liés au Covid-19 et de favoriser l'activité économique.

PUBLICITÉ

Le pass sanitaire a permis d'éviter des milliers de morts et des milliards d'euros de pertes. Pratiquement six mois après la mise en place de ces dispositifs par de nombreux gouvernements européens, une étude met en exergue leurs impacts en France, en Italie et en Allemagne.

Pour les chercheurs mandatés par le Conseil d'analyse, une instance française conseillant les services du Premier ministre, les effets sont flagrants dans ces trois pays, tant au niveau sanitaire qu'économique.

Ces mesures ont été introduites pratiquement de façon concomitante dans les trois pays pris en compte par cette étude, entre juillet et août 2021. En outre, le champ d'application du "pass sanitaire" en France, du "Green Pass" en Italie ou de la règle des 2G (pour "geimpft" et "genesen", soit vacciné ou guéri) en Allemagne ont été pratiquement similaires, permettant aux personnes ayant suivi les recommandations de pouvoir se rendre dans les restaurants, les bars, etc.

Concrètement, le point central de cette étude publiée ce mardi, est de mettre en lumière le fait que les mesures de type pass sanitaire ont eu pour incidence "d’augmenter le taux de vaccination d’environ 13 points en France, de 6,2 points en Allemagne et de 9,7 points en Italie".

Ainsi, le taux de vaccination qui a progressé de façon significative a permis d'éviter la mort de 4 000 personnes en France, de 1 100 en Allemagne et 1 300 en Italie. De plus, le nombre d'admissions dans les hôpitaux pour Covid-19 a reflué et notamment dans les services de soins intensifs. Les auteurs de cette étude estiment ainsi, "que le nombre de patients COVID en soins intensifs aurait été fin 2021 d’environ 45 % supérieur à ce qui a été observé avec le pass sanitaire".

Au niveau économique, les chercheurs ont analysé des données portant sur le PIB hebdomadaire fournies par l'OCDE. Et selon leurs conclusions, la progression du taux de vaccination a permis d'éviter de nouveaux confinements qui auraient entraîné, lors du second semestre de 2021, "des pertes d’environ 6 milliards d’euros en France, 1,4 milliard en Allemagne et 2,1 milliards en Italie".

Le périmètre des pass sanitaires a été depuis élargi dans les trois pays observés. L'étude des données s'est faite alors que seules les premières ou les secondes injections étaient prises en compte pour obtenir le pass sanitaire. La campagne pour la dose de rappel a depuis battu son plein et aujourd'hui, les personnes non-vaccinées font l'objet de nombreuses restrictions d'activités supplémentaires.

Ainsi, le pass sanitaire en France va dans les prochains jours être remplacé par le pass vaccinal, le Green pass italien est devenu Super Green pass et l'Allemagne a étendu ses règles aux 3G (avec "getestete" en plus, soit testé) ou même 3G+, où seul un test PCR est accepté.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment la vaccination obligatoire contre le Covid-19 a échauffé les esprits en Autriche

Covid-19 : bientôt plus de masque et de pass sanitaire obligatoires en Angleterre

Allemagne : deux hommes soupçonnés d'espionnage pour la Russie arrêtés