This content is not available in your region

Covid-19 : bientôt plus de masque et de pass sanitaire obligatoires en Angleterre

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Oxford Street à Londres
Oxford Street à Londres   -   Tous droits réservés  euronews

Durement touché par la vague Omicron, le Royaume-Uni entrevoit "la lumière au bout du tunnel".

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mercredi mettre fin la semaine prochaine à l'essentiel des restrictions anti-Covid imposées pour lutter contre le variant Omicron en Angleterre.

A partir de jeudi 27 janvier, le port du masque ne sera plus légalement obligatoire, le télétravail ne sera plus recommandé officiellement et un pass sanitaire ne sera plus imposé pour l'accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements, a annoncé le dirigeant conservateur au Parlement.

"Alors que le Covid devient endémique, nous devons remplacer les obligations légales par des conseils et recommandations", a plaidé Boris Johnson.

Plus de 152 000 personnes sont mortes au Royaume-Uni du Covid-19. Les dernières données disponibles montrent une chute de près de 40% du nombre de nouveaux cas hebdomadaires, tandis que le nombre de patients hospitalisés s'est stabilisé.

Toujours plus 400 000 cas en France

Les hôpitaux français continuent à accueillir de plus en plus de personnes hospitalisées avec le Covid-19, mais les services de soins critiques suivent la tendance inverse, montrent mercredi les chiffres quotidiens des autorités sanitaires.

Lors des dernières 24 heures, 436 167 personnes ont été testées positives. Cela porte la moyenne sur les sept derniers jours à 320 069 cas quotidiens contre 287 603 le mardi précédent. 

Le variant Omicron est beaucoup plus contagieux que ses prédécesseurs mais il donne aussi moins de formes sévères, ce qui se traduit notamment par des passages moins longs à l'hôpital et des admissions moins fréquentes en réanimation.

Le gouvernement tchèque annule le projet de vaccination obligatoire

Contrairement à ce qu'avait décrété le précédent gouvernement tchèque, la vaccination contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire dans ce pays, a annoncé mercredi le chef du nouvel exécutif Petr Fiala, à la sortie du conseil des ministres.

"Nous nous sommes mis d'accord sur le fait que personne ne sera obligé de se faire vacciner", a déclaré Petr Fiala aux journalistes, tout en précisant que son gouvernement "ne voulait pas diviser davantage la société".

Le précédent gouvernement tchèque avait décidé en décembre de rendre la vaccination obligatoire à partir de mars pour toutes les personnes âgées de plus de 60 ans et pour certaines professions, dont le personnel médical, les policiers et les pompiers.

La République tchèque, un pays de 10 millions d'habitants, est actuellement confrontée à une nouvelle vague de l'épidémie, avec près de 30 000 nouveaux cas dépistés mardi.

Pays-Bas: face aux mesures sanitaires, des musées transformés en salons de coiffure

Des dizaines de musées et lieux de concert se sont mercredi temporairement transformés en salons de coiffure et en salles de sport aux Pays-Bas afin de protester contre les restrictions sanitaires imposées au secteur culturel.

Le secteur culturel estime injuste de devoir rester fermé alors que les restrictions ont été levées la semaine dernière pour les magasins et les "professions de contact" comme les barbiers, les salons de manucure et même le travail du sexe.

Des cafés ont ouvert dans plusieurs villes ce week-end malgré l'annonce vendredi par le gouvernement que ces derniers devaient rester fermés au moins jusqu'au 25 janvier.

Le gouvernement invoque une nécessité de prudence car si les hospitalisations diminuent, les contaminations par le variant Omicron battent des records.