This content is not available in your region

Des centaines de migrants ont manifesté au Mexique

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des centaines de migrants ont manifesté au Mexique
Tous droits réservés  AP Photo

Ils étaient des centaines à se mobiliser à Tapachula dans le sud du Mexique. Ces migrants exigent que les autorités leur permettent de transiter gratuitement par le pays pour qu'ils puissent se rendre aux Etats-Unis. Ils ont averti qu'ils lanceraient la première caravane de migrants de 2022 s'ils n'avaient pas une réponse immédiate du gouvernement. 

Manifestant devant les bureaux de la Commission mexicaine d'aide aux réfugiés et de l'Institut national des migrations, fortement gardés, les migrants bloqués disent qu'ils sont extorqués par des criminels et qu'ils ont été **victimes d'enlèvements.**Plusieurs cas d'enlèvement de migrants ont été signalés à Tapachula et dans **d'autres régions du Mexique. **Les criminels contactent la famille du migrant aux États-Unis et demandent de l'argent pour la libération de leur parent.

De nouvelles exigences pour leur visa

De nombreux migrants, en provenance d'Amérique du Sud ou centrale, risquent leur vie lors d'un long et périlleux voyage à travers le Mexique au cours duquel ils sont confrontés aux risques d'accidents, de noyades et à la violence des gangs.

En décembre, le Mexique a annoncé de nouvelles exigences en matière de visa pour les Vénézuéliens à la suite d'une augmentation du nombre d'arrivées en provenance de ce pays frappé par la crise. Beaucoup espèrent gagner les Etats-Unis.

Le 9 décembre, une remorque transportant 160 migrants en situation irrégulière a percuté un pont piéton sur une autoroute du Chiapas (sud), faisant 56 morts et 104 blessés, pour la plupart originaires du Guatemala.

Cette tragédie est survenue après la réactivation d'un programme américain controversé qui oblige les migrants à attendre au Mexique la réponse à leur demande d'asile.

Plus de 190 000 personnes sans papiers ont été appréhendées au Mexique entre janvier et septembre 2021, soit trois fois plus qu'en 2020. Quelque 74 300 personnes ont été expulsées.