Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'Iran ne "souhaite pas se doter d'arme nucléaire", si ses droits sont respectés

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Ebrahim Raïssi s'est exprimé à la Douma concernant le programme nucléaire iranien.
Ebrahim Raïssi s'est exprimé à la Douma concernant le programme nucléaire iranien.   -   Tous droits réservés  AFP

Pas d'arme nucléaire envisagée pour l'Iran.. C'est ce que le **Président de la République islamique d'Iran Ebrahim Raïssi **a déclaré lors d'une visite officielle en Russie. Il souhaite parvenir à un accord seulement "si les droits de l'Iran sont respectés" : "De telles armes n'ont pas leur place dans notre stratégie défensive".

L'accord de Vienne de 2015 visait à freiner le programme nucléaire iranien en échange d'un assouplissement des sanctions économiques. Mais Téhéran avait rompu ses engagements, à la suite du rétablissement des sanctions américaines.

Retour des Etats-Unis

Repris fin novembre à Vienne, les pourparlers entre l'Iran et la communauté internationale, dont la Russie, visent à faire revenir les Etats-Unis dans le pacte. Donald Trump, alors président des Etats-Unis, avait retiré le pays de l'accord en 2018.

Aujourd'hui Washington s'efforce de le relancer, et meten garde contre un échec si les négociations n'aboutissent pas rapidement, comme l'a indiqué Antony Blinken, secrétaire d'Etat des Etats-Unis : "Nous pouvons mener à bien ces pourparlers et répondre aux principales préoccupations de toutes les parties. Mais le temps presse. Si un accord n'est pas conclu dans les semaines à venir, les avancées nucléaires en cours de l'Iran, qui ont repris après que nous nous sommes retirés, sonneront la fin de l'accord".

Exercice naval

Ces déclarations surviennent alors que l'Iran semble se tourner vers la Russie. Les deux pays, ainsi que la Chine, sont sur le point de commencer un exercice naval conjoint dans l'Océan indien, visant à renforcer la sécurité commune, selon un responsable de la marine iranienne.

Les négociations interviennent aussi en pleine tension entre la Russie et les pays occidentaux à propos de l'Ukraine.