This content is not available in your region

"Nuit de la solidarité" en France pour recenser les sans-abris et identifier leurs problèmes

Access to the comments Discussion
Par Huseyin Koyuncu  avec AFP
euronews_icons_loading
Des bénévoles de la Nuit de la Solidarité vont à la rencontre des sans domicile fixe
Des bénévoles de la Nuit de la Solidarité vont à la rencontre des sans domicile fixe   -   Tous droits réservés  AFP

Mieux connaître les sans-abris pour mieux les aider: des milliers de bénévoles sont allés jeudi soir en France à la rencontre des personnes sans domicile fixe pour la "nuit de la solidarité", opération visant à mieux adapter les politiques publiques à leurs besoins.

Des dizaines de villes ont participé cette année à cette opération inspirée d'une expérience new-yorkaise qui avait été reprise en France pour la première fois à Paris en 2018. Parmi elles, et pour la première fois, Marseille, Lyon, Bordeaux ou Saint-Etienne.

"On leur demande un petit peu au niveau de la santé, comment ils vont, on les oriente vers des structures, s’il y a besoin. On leur demande depuis combien de temps ils sont dans la rue, si elles savent où aller, concernant tout ce qui est des problèmes pour se doucher, éventuellement se loger une nuit, être au chaud, boire, manger, ce genre de choses." explique Laurent Bracassac, travailleur social qui a pris part à cette opération.  

"Ça fait longtemps qu'ils nous ont oubliés"

Dans le centre de Marseille, à l'abri à l'entrée d'un garage, Ahmed, 50 ans, assis en tailleur à même le sol, ses rares affaires à côté de lui dans des sacs plastiques, répond sans trop se faire prier au questionnaire fourni par la mairie au millier de bénévoles mobilisés dans la deuxième ville de France.

Content d'échapper un moment à sa solitude, Ahmed, raconte sa vie dans la rue depuis 2012 et sa présence depuis 16 mois dans le quartier, après que des dealers l'ont chassé d'un squat du nord de la ville. Son avenir? Il n'y pense pas et dit s'accrocher aux bénévoles des associations lui venant en aide. 

"Nous ils nous ont oubliés. Ça fait longtemps qu’ils nous ont oubliés. Ils ne pensent pas aux gens. Et les appartements, ils sont vides. Et là, il nous reste quoi? Moi j’ai cinquante ans. Il y a des anges, il y a des femmes comme ça et des gens comme vous. Il y a des gens bien. Eux ils aident, et nous on s’accroche, on est accroché à eux", raconte Ahmed en remerciant les bénévoles.

"Un élan collectif et solidaire sans précédent"

Le maire de Marseille Benoît Payan a loué "cet élan collectif et solidaire sans précédent".

"La ville a besoin de disposer de données précises et actualisées pour calibrer l'action municipale", a expliqué Audrey Garino, adjointe chargée de la lutte contre la pauvreté. "Aujourd'hui, notre politique relève plus de l'humanitaire que des affaires sociales", a-t-elle lancé.

Selon les dernières statistiques en 2017, le taux de pauvreté était de 26% dans la ville, mais dépassait 50% dans certains quartiers.

Selon la dernière enquête de l'Insee qui date de 2012, il y aurait environ 140 000 personnes sans domicile fixe en France. Mais la Fondation Abbé Pierre affirme que ce chiffre a doublé jusqu'en 2020.