This content is not available in your region

Tensions Russes-Occidentaux : renforts armés des deux côtés de la frontière ukrainienne

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
A g. : entrainement de volontaires à Kiev, pour étoffer l'armée ukrainienne (22/01/2022) - A dr. : un char russe acheminé par train au Bélarus (19/01/2022)
A g. : entrainement de volontaires à Kiev, pour étoffer l'armée ukrainienne (22/01/2022) - A dr. : un char russe acheminé par train au Bélarus (19/01/2022)   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky (AP Photo) - Russian Defense Ministry Press Service via AP, File

L'Ukraine reçoit des équipements militaires occidentaux pour faire face au risque d'une attaque russe. 
Côté russe, on déploie aussi des armes dans la zone. 
Et de chaque côté, on s'accuse mutuellement de faire monter la pression.

Un premier convoi d'aide militaire envoyé par les Etats-Unis est arrivé ce samedi en Ukraine. Cette aide est destinée "à renforcer les capacités de défense de l'armée ukrainienne face à l'agression croissante russe". Ce sont les mots utilisés par l'ambassade américaine à Kiev.

Plus tôt dans la semaine, c'est la Grande-Bretagne qui s'est engagée à fournir des armes à l'Ukraine. Une décision justifiée par le ministre britannique de la Défense, qui a parlé d'un "comportement de plus en plus menaçant de la Russie".

Dans le nord-est de l'Ukraine, à proximité de la frontière russe, les gardes-frontières font leur patrouille dans un froid glacial.

"_Nous avons déployés des équipements spéciaux, explique le Lt-col. Youri Trubachov. _Il y a des caméras de surveillance un peu partout. Cela nous permettra de repérer les premiers signes d'une attaque, et donc de pouvoir alerter les forces armées qui enverront alors un soutien défensif."

De son côté la Russie déploie aussi des armes dans la zone, notamment au Bélarus où des exercices d'entrainement sont prévus dans les prochaines semaines.

Sur le terrain diplomatique, les ministres russe et américain des Affaires étrangères ont prévu de se revoir la semaine prochaine, après un entretien ce vendredi à Genève.

A charge pour eux d'essayer de faire baisser la tension autour de l'Ukraine