PUBLICITÉ

Le chef de la marine allemande démissionne après ses propos sur la Russie et Vladimir Poutine

Le chef de la marine allemande démissionne après ses propos sur la Russie et Vladimir Poutine
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le vice-amiral Schönbach, chef de la marine allemande, a affirmé que Poutine méritait le respect et que l'Occident avait besoin de la Russie comme alliée contre la vraie menace : la Chine. Il a démissionné dans la foulée des ses propos controversés.

PUBLICITÉ

L'épreuve de force se poursuit entre la Russie et l'Occident, sur un terrain, l'Ukraine. Les États-Unis ont envoyé une aide militaire à Kiev, notamment des munitions, alors que la menace d'une invasion russe pèse toujours. En échange d'une désescalade, Moscou veut des garanties : que l'Ukraine ne fasse jamais partie de l'OTAN.

Selon le président américain, envahir l'Ukraine serait un "désastre pour la Russie". Joe Biden a commenté le tweet de la chef de la diplomatie britannique qui accuse la Russie de vouloir installer un pro-russe à Kiev. Les services secrets russes seraient en effet en contact avec des politiciens ukrainiens, affirme Londres.

Un homme en revanche milite pour un rapprochement avec Moscou. C'est le chef de la Marine allemande. Le vice-amiral Schönbach a affirmé que Poutine méritait le respect et que l'Occident a besoin de la Russie comme alliée contre la vraie menace : la Chine. il a démissionné dans la foulée de ses propos controversés.

Pendant ce temps, la Russie envoie ses militaires en Biélorussie, pour un exercice militaire commun qui est aussi clairement une démonstration de force à la frontière avec l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

"Où est maman ?" L'histoire d'un petit garçon ukrainien enlevé par les forces russes