EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Les tortues nous aident à mieux comprendre les cyclones à la Réunion

Des tortues marines sont équipées de balises pour récolter des informations sur les cyclones à la Réunion
Des tortues marines sont équipées de balises pour récolter des informations sur les cyclones à la Réunion Tous droits réservés AFPTV
Tous droits réservés AFPTV
Par Margaux Racaniere avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les météorologues de la Réunion accueillent depuis deux ans des assistants à carapace 🐢. Les tortues marines, équipées de balises GPS, permettent de recueillir des informations nouvelles au plus près de l’œil des cyclones.

PUBLICITÉ

Tiago, 60 kilos de chair et de carapace, est un peu météorologue, à sa manière. Comme une trentaines d’autres avant elle, cette tortue marine a été équipée d’une balise pour fournir des informations de profondeur et de température sur les zones cycloniques au nord-est de l’île de la Réunion.

Les tortues permettent d'obtenir des informations sur les eaux à proximité de l’œil du cyclone. Il s'agit de zones qu'on ne peut pas totalement analyser à partir des images satellite en raison de la densité de la couche de nuage.

Cette opération s'inscrit dans le programme de recherche STORM (les Tortues de mer pour la recherche et la surveillance des océans) une collaboration entre le centre de soin des créatures marines Kélonia et le Laboratoire de l’Atmosphère et de cyclones de l’Université de La Réunion. Les balises placées sur les carapaces des tortues analysent la position et la profondeur, la salinité et la température de l'eau pendant leur migration.

Une manière également pour le centre de soin de garder un œil sur ces reptiles marins dont ils se sont occupés pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. « Il nous arrive de perdre des tortues, malgré les soins qu’on leur prodigue, confie le directeur de Kélonia, Stéphane Ciccione, Donc c’est vrai que quand elles repartent, c’est vraiment une grosse satisfaction. Quand en plus il y a une balise et qu’on va pouvoir suivre la balise pendant plusieurs mois, alors là c’est carrément le bonheur ! »

Objectif atteint pour le relâché des tortues caouannes du Centre de soins de Kélonia dans le cadre du programme STORM...

Posted by Kélonia on Sunday, January 23, 2022

Les tortues marines comme Tiago sont capables de parcourir 15 000 kilomètres au cours de leur vie. Menacées par l’Homme, elles contribuent désormais à le protéger. Les zones littorales les plus habitées, sont également les plus exposées aux risques cycloniques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le réchauffement climatique pousse les tortues à pondre sur les plages de l'Adriatique

Fiona, désormais ouragan majeur, continue de dévaster les Caraïbes

Non, l’ouragan Danielle ne va pas s’abattre sur l’Europe (en tout cas, c’est trop tôt pour le dire)