Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Non, l’ouragan Danielle ne va pas s’abattre sur l’Europe (en tout cas, c’est trop tôt pour le dire)

Un ouragan observé depuis la plateforme d'observation Cupola / Image d'illustration, 2010
Un ouragan observé depuis la plateforme d'observation Cupola / Image d'illustration, 2010   -   Tous droits réservés  AFP/HO/ESA
Par Margaux Racaniere

Les modèles météorologiques convergent désormais pour affirmer que l'ouragan Danielle se dirige vers l'Europe. Le premier ouragan de l'année s'est formé particulièrement au nord et se dirige vers le "Vieux Continent". Mais pas de panique, rappellent les météorologues, ce qui arrivera sur les côtes européennes, vraisemblablement les îles britanniques, la France et l'Espagne, ne sera vraisemblablement plus un cyclone. Il s'agira au mieux d'une dépression tropicale, au pire d'une tempête classique, précise le chercheur Florentin Cayrouse, prévisionniste à l'associations météorologique du centre-Val-de-Loire sur Twitter. 

D'où viennent l'ouragan Danielle et la peur qu'il s'abatte sur l'Europe ?

Jeudi 1er septembre, le chercheur espagnol J.J. González Alemán a publié une série de tweets pour évoquer la tempête tropicale (devenue ouragan) baptisée Danielle. En étudiant ses possibles trajectoires, il s’est rendu compte que, dans certains scénarios, la tempête pourrait atteindre la péninsule ibérique ou bien la France. .

Ce qui était une étude personnelle, plutôt destinée aux autres scientifiques du secteur, a été progressivement reprise par plusieurs médias qui ont alerté d’un risque d’ouragan imminent en Europe. Météo-France et l'agence de météorologie espagnole AEMET ont rapidement tenu à rétablir les faits : nous ne pouvons absolument pas affirmer qu’une tempête va s’abattre sur la France dans les prochains jours. Même les prédictions les plus pessimistes estiment qu’il y a moins de 10% de risque pour qu’une version affaiblie de la tempête atteigne nos côtes dans les prochains jours.

"Affaiblie, elle pourrait se rapprocher de l'Europe, mais les chances qu'elle touche l'Espagne sont très faibles, moins de 10%. Elle pourrait cependant dégrader les conditions de navigation dans notre région"

La tempête est inhabituelle, mais pas inédite

Comme le montre le spécialiste américain des ouragans Michael Lowry, la tempête tropicale Danielle s'est formée particulièrement au nord

"La dépression tropicale cinq (aujourd'hui tempête tropicale #Danielle) s'est formée le plus au nord et à l'est qu’on ait observé jusque là au mois de septembre . Les eaux extrêmement chaudes de l'Atlantique Nord ont favorisé son développement à haute latitude."

Cela s’explique en partie par les températures records de l’océan Atlantique cet été.

Elle inaugure également une saison des ouragans particulièrement tardive. C’est seulement la quatrième tempête significative (à qui un nom a été attribué) et le premier ouragan de l’année.

C’est la première fois depuis 70 ans qu'il n'y aucun d’ouragan d’ampleur au mois d’août dans l’océan Atlantique.” rappelle le site Severe Weather Europe.

Mais cela ne suffit pas à affirmer que l’ouragan va atteindre l’Europe.

"À dix jours d’échéance, il y a plus de 500 km de marge d’erreur"

Les scénarios qui envisagent que la tempête arrive jusqu’en Europe le feraient arriver après le 10 septembre, soit près de huit à dix jours d’échéance", précise Étienne Kapikian, prévisionniste Météo-France au CMRS Cyclones de la Réunion. Or, ajoute-t-il, "en météorologie, la prévisibilité baisse beaucoup à ces échéances.”

Le National Hurricane Center, qui surveille les phénomènes météorologiques dans l'océan Atlantique, ne donne par exemple pas de prévisions de trajectoire au-delà de cinq jours. “_A cinq jours la marge d’erreur est de l’ordre de 300 kilomètres, au-delà, on va à 500, voire même 1 000 kilomètres de marge d’erreur_”.

Il est extrêmement banal qu'un phénomène météorologique tropical arrive en Europe

Le fait qu’un phénomène météorologique tropical arrive vers l’Europe est “extrêmement banal", rappelle Étienne Kapikian. "_Cela peut aller d’un simple mauvais temps à des tempêtes plus coriaces_”, explique-t-il, mais sans qu’on ait forcément conscience qu’il s’agisse d’un phénomène tropical.

En 2019, l’ouragan Lorenzo était par exemple remonté jusqu’aux îles britanniques mais avait perdu en intensité avant de traverser l’Irlande.

Avec le réchauffement climatique, les phénomènes de ce type pourraient devenir de plus en plus fréquents. C'est à cause de la température élevée des océans que l'’ouragan Danielle s’est formé à une latitude si haute. Un phénomène lié aux vagues de chaleur de cet été. Les scientifiques estiment d'ailleurs que, progressivement, la zone de formation des tempêtes tropicales devrait s’étendre vers des moyennes latitudes.