This content is not available in your region

Le souvenir de l'Holocauste et le "cancer" de l'antisémitisme

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
A g. : L'inscription "On se souvient" projetée sur la façade du Parlement allemand (Berlin, le 26/01/2022) / A dr. : l'entrée du camp d'extermination d'Auschwitz en 1945
A g. : L'inscription "On se souvient" projetée sur la façade du Parlement allemand (Berlin, le 26/01/2022) / A dr. : l'entrée du camp d'extermination d'Auschwitz en 1945   -   Tous droits réservés  Paul Zinken/dpa via AP - AP Photo/Stanislaw Mucha, File)

La journée internationale du souvenir de l'Holocauste était célébrée ce jeudi. Inlassablement, les (derniers) survivants ont témoigné de l'horreur des camps nazis. Et ils s'inquiètent du "cancer" toujours vivace de l'antisémitisme.

Ce 27 janvier marque le 77ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz par l'Armée rouge. Et cette date est devenue la journée internationale du souvenir de l'Holocauste.

POLOGNE

Une cérémonie particulière était organisée dans l'ancien camp d'Auschwitz, situé en Pologne. Un camp où plus d'un million de personnes ont péri, en très grande majorité des juifs.

Un des derniers survivants, Bogdan Bartnikowski, a témoigné. Il était un enfant lorsqu'il est arrivé à Auschwitz.

On a dit au Kapo, qui faisait office de gardien : "on est des enfants, qu'est-ce qu'on a fait de mal ? Pourquoi on est là ? On veut retrouver la liberté et rentrer chez nous."
Alors le Kapo a rigolé et il nous a dit : "Vous voulez rentrer chez vous ? retrouver la liberté ? Vous voyez ces cheminées ? Et bien vous sortirez d'ici par les cheminées."
Bogdan Bartnikowski
rescapé du camp d'Auschwitz

ALLEMAGNE

En Allemagne, la cérémonie avait un relief particulier. Une survivante des camps de la mort est venue témoigner en personne devant les députés allemands. Inge Auerbacher, Américaine d'origine allemande, fut déportée à l'âge de 7 ans dans le camp de Theresienstadt.

Dans ce discours prononcé devant le président allemand Frank-Walter Steinmeier, le chancelier Olaf Scholz et le président de la Knesset israélienne, Mickey Levy, elle a raconté l'histoire de sa déportation en 1942 depuis la région allemande du Bade-Wurtemberg vers le camp de concentration de Theresienstadt, aujourd'hui en République tchèque.

Je vis à New York depuis 75 ans mais je me souviens bien de cette époque terrible et de la haine.
Malheureusement, le cancer s'est réveillé.
Et la haine des juifs est redevenue monnaie courante dans de nombreux pays du monde, y compris en Allemagne.
Inge Auerbacher
survivante de l'Holocauste

Elle a ensuite reçu une longue accolade du dirigeant de l'assemblée parlementaire israélienne quant à lui en larmes à la fin de son discours devant les députés allemands, debout.

Markus Schreiber/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Inge Auerbacher, survivante de l'Holocauste, applaudie par les députés allemands à l'issue de son allocution - Berlin, le 27/01/2022Markus Schreiber/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

"Garder vivante la mémoire de l'Holocauste est une tâche difficile, une tâche qui repose sur les épaules de chaque génération", a-t-il souligné alors que les derniers témoins de l'Holocauste sont en train de mourir.

AUTRICHE

En Autriche, un des temps forts a été la cérémonie à l'ancien camp de concentration de Mauthausen.

Le ministre israélien des Affaires étrangères était présent, Yair Lapid, dont le grand-père est mort ici même.

ITALIE

En Italie, une des cérémonies était organisée dans l'ancien ghetto juif de Rome.

En plus des représentants du gouvernement italien, il y avait une survivante de la Shoah, Liliana Segre, aujourd'hui âgée de 91 ans.

Inlassablement, ces survivants témoignent de l'horreur des camps, et interpellent les jeunes générations pour que l'histoire ne se répète jamais.