PUBLICITÉ

Présidentielle française 2022 : la primaire populaire cherche à rassembler une gauche dispersée

euronews capture d'écran
euronews capture d'écran Tous droits réservés Julien Warnand/MTI/MTVA
Tous droits réservés Julien Warnand/MTI/MTVA
Par Julien Pavy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs candidats ont pris leur distance avec cette initiative citoyenne organisée par des militants de gauche qui cherchent à rassembler pour "faire gagner l’écologie, la justice sociale et une vraie démocratie en 2022".

PUBLICITÉ

Bienvenue dans le Cube pour parler de la prochaine élection présidentielle française et plus spécifiquement de la primaire populaire dont le vote a débuté ce jeudi matin.

La Primaire Populaire, c'est quoi ?

C’est une initiative citoyenne, un vote sur internet, visant à désigner un candidat unique à gauche en vue du prochain scrutin présidentiel d’avril.

A l'origine de cette primaire, des militants qui ont "un seul objectif" : "faire gagner l’écologie, la justice sociale et une vraie démocratie en 2022".

La gauche, qui rappelons-le, avance en ordre dispersé dans cette campagne présidentielle et semble peser bien peu jusqu’à présent face aux poids lourds de la droite.

Qui sont les candidats désignés ?

Ils sont sept, mais plusieurs d’entre eux (et c'est bien le problème) ont pris leur distance avec cette initiative citoyenne en déclarant qu’ils ne reconnaîtraient pas le résultat cette consultation.

C’est le cas de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, qui a évoqué une "farce", d'Anne Hidalgo, la maire de Paris et porte-flambeau du Parti socialiste, qui a qualifié l’initiative "d’intéressante, de sympathique" tout en refusant d’y prendre part, tout comme Yannick Jadot, le candidat des Verts qui a également pris ses distances. Parmi, les "gros candidats", seule Christiane Taubira, l’ex-ministre de la Justice de François Hollande, a accepté d'être représentée dans cette primaire.

Trois autres candidats, avec moins de poids politique, ont également reconnu cette consultation citoyenne : le député européen Pierre Larrouturou et deux femmes issues de la société civile, Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie. En revanche, d’autres personnalités politiques de gauche ne figurent pas dans cette liste de candidats, comme Fabien Roussel du Parti communiste.

Comment se déroule le scrutin et qui peut voter ?

Les Français de plus de 16 ans peuvent voter sur Internet depuis ce jeudi matin et jusqu’à dimanche 17h, à condition qu’ils se soient inscrits au préalable au scrutin. Ceux qui ne sont pas inscrits et qui souhaitent encore voter ne peuvent plus le faire, l'inscription étant close depuis dimanche dernier.

Au total, près de 470 000 personnes se sont inscrites à la primaire populaire. Comment voter ? pas besoin d’aller dans l’isoloir : un ordinateur, un téléphone ou une tablette avec une connexion à Internet suffisent.

Une fois sur la plateforme de vote, les électeurs doivent attribuer une "mention" aux candidats en fonction de leurs capacité à ‘’faire gagner l’écologie et la justice sociale à l’élection présidentielle’’. Ils ont le choix entre les mentions "très bien, bien, assez bien, passable, insuffisant."

Il s'agit d'un scrutin à un seul tour au jugement majoritaire, c’est-à-dire que la personnalité la mieux appréciée par une majorité remportera l'élection.

Le nom du vainqueur sera connu dimanche vers 18h30. Pour recevoir l’investiture, il devra accepter l'esprit d’un programme commun et favoriser le rassemblement.

Qu'en pense la presse étrangère ?

La presse étrangère, citée par le Courrier international, estime que l’union peut être la "bouée de sauvetage" pour une gauche "en lambeaux".

Pour le New York Times, comme pour le quotidien barcelonais El Periódico. “le seul chemin possible vers la victoire, c’est l’unité” de la gauche française.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe