PUBLICITÉ

Ukraine : le chef de la diplomatie hongroise juge les sanctions contre Moscou inefficaces

Ukraine : le chef de la diplomatie hongroise juge les sanctions contre Moscou inefficaces
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Interrogé sur Euronews, le ministre hongrois des Affaires étrangères écarte l'idée de recevoir des renforts de troupes de l'OTAN.

PUBLICITÉ

Les États d'Europe de l'Est suivent avec attention ce qui se passe à la frontière russo-ukrainienne. Alors que Moscou a déployé plus de 100 000 hommes dans le secteur, ces pays craignent de subir de graves conséquences en cas de conflit.

En visite à Moscou début février, le Premier ministre hongrois Victor Orban a dit ne pas avoir vu, de la part de la Russie, une intention d'envahir l'Ukraine. Son ministre des affaires étrangères, Péter Szijjártó nous donne son analyse sur l'implication de l'OTAN et sur ce qui devrait être fait pour arriver à une désescalade.

"Nous devons investir dans la diplomatie et le dialogue. C'est pourquoi nous exhortons la Fédération de Russie et nos alliés occidentaux, les grands pays, les pays forts, de ne pas abandonner l'espoir d'un règlement pacifique" a dit Péter Szijjártó sur le plateau d'Euronews, répondant aux questions de notre journaliste Helena Humphrey.

La Hongrie n'a pas besoin de troupes de l'OTAN

Il a par ailleurs plaidé pour éviter "le scénario du pire", soulignant que les "pays d'Europe centrale plutôt petits" peuvent subir de graves conséquences en cas d"'actions violentes".

Alors que la Pologne, la Roumanie et l'Estonie ont reçu des renforts militaires de leurs partenaires de l'Alliance transatlantique, Péter Szijjártó a réfuté cette idée pour la Hongrie.

"Nous n'accepterons pas parce que nous avons déjà les troupes de l'OTAN sur le territoire du pays, c'est-à-dire l'armée hongroise. Les forces armées hongroises sont en état de garantir la sécurité du pays. Nous n'avons donc pas besoin de troupes supplémentaires sur le territoire de la Hongrie".

Des sanctions inefficaces sur la Russie ?

Estimant que des sanctions contre la Russie ne doivent être prise "que si quelque chose se produit", Péter Szijjártó a lourdement remis en cause leur efficacité.

"Il est évident que ces sanctions ne fonctionnent pas. Nous ne voulions pas briser l'unité européenne. Nous n'avons jamais opposé notre veto. Nous nous sommes toujours alignés sur cette décision. Mais si vous regardez les sanctions elles-mêmes, c'est un échec. Elles ne fonctionnent pas" a-t-il déploré.

"Si vous regardez le volume des échanges commerciaux entre les grands pays d'Europe occidentale, y compris la France avec la Fédération de Russie" poursuit-il, "vous verrez les chiffres et vous verrez combien le commerce entre la France et la Fédération de Russie mais aussi entre l'Allemagne et la Fédération de Russie, a augmenté depuis que les sanctions sont en place".

"Ma position est donc que si nous parlons de nouvelles sanctions, il est absolument nécessaire de voir une analyse honnête des impacts des sanctions qui ont été mises en place" a-t-il conclu.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au cœur du Donbass : les habitants subissent depuis huit ans les conséquences de la guerre

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise

Accusations de corruption en Hongrie : un enregistrement mettrait en cause le parti de Viktor Orban