This content is not available in your region

Le mouvement des "convois de la liberté" canadien s’étend dans les pays européens

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le mouvement des "convois de la liberté" canadien s’étend dans les pays européens
Tous droits réservés  AP Photo

Le convoi des libertés a réussi à rentrer dans Paris ce samedi, malgré l'opposition de la police. Peu avant 14 heures, plusieurs dizaines de voitures, camping-cars et motos ont perturbé la circulation sur la célèbre place Charles-de-Gaulle au son des klaxons et aux cris de "liberté". 

La situation s'est rapidement tendue. Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui s'étaient donné rendez-vous l'avenue des Champs-Élysées.

La préfecture de police de Paris a annoncé que 337 personnes qui participaient au "convoi de la liberté" ont été verbalisées ce samedi. Par ailleurs, 44 personnes, dont Jérôme Rodrigues, figure des "gilets jaunes", ont été interpellées depuis le début de la journée.

Les manifestations autorisées contre les mesures sanitaires ont rassemblé 32 100 personnes en France samedi, dont près de 7 600 à Paris, selon des données communiquées par le ministère de l'Intérieur.

A 19H00, le ministère a décompté au total 149 actions pour près de 32 100 manifestants (162 actions et 29.000 participants la semaine dernière). L'opération autoproclamée "convoi de la liberté", qui était interdite, n'a pas été comptabilisée.

"Merci aux policiers et gendarmes mobilisés ce week-end à travers la France, et notamment à Paris, pour faire respecter l’ordre républicain et la liberté de circulation", a tweeté M. Darmanin.

Pays-Bas: le convoi anti-restrictions a quitté le centre de La Haye

Des opposants aux restrictions sanitaires venus protester en convois de tous les Pays-Bas ont quitté samedi le centre-ville de La Haye après l'avoir bloqué pendant plusieurs heures, selon la police.

"Les manifestants qui bloquaient aujourd'hui le centre-ville de La Haye avec des camions, entre-autres, ont maintenant quitté la ville", a déclaré sur Twitter la police de la ville, qui avait sommé les participants de quitter les lieux avant 15H30, les menaçant d'une arrestation et d'une amende.

Selon la télévision publique néerlandaise, plusieurs centaines de véhicules ont bloqué le célèbre "Binnenhof", où se trouvent plusieurs centres décisionnels et législatifs nationaux.

Certains manifestants ont affirmé qu'ils continueraient vers Bruxelles ou Paris. D'autres ont promis de revenir à une manifestation contre les restrictions sanitaires prévue dimanche à La Haye.

Le gouvernement néerlandais a annoncé jeudi qu’il souhaitait lever la plupart des mesures contre le Covid-19 d’ici la fin du mois.