Climat : un nouveau rapport du GIEC pour tenter de réveiller les consciences

Climat : un nouveau rapport du GIEC pour tenter de réveiller les consciences
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

195 pays se réunissent à huis clos pour deux semaines afin d'adopter un nouveau rapport d'ampleur sur les effets du réchauffement dans le monde et les moyens de s'y adapter

PUBLICITÉ

"Les enjeux n'ont jamais été aussi élevés", c'est l'avertissement lancé par le chef des experts climat de l'ONU alors que débute le processus d'adoption d'un nouveau rapport de référence sur les impacts du changement climatique.

195 pays se penchent à partir de ce lundi sur les conclusions de ce document qui décline les effets du réchauffement sur tous les continents et dans tous leurs aspects : santé, sécurité alimentaire, pénurie d'eau, destruction des écosystèmes.

"Il est clair que nous avons des zones particulièrement vulnérables dans le monde, notamment dans les latitudes tropicales, et que les pays en développement, en particulier en Afrique, en Asie du Sud et dans les îles du Pacifique, sont très vulnérables face aux impacts du changement climatique. Mais ces impacts sont déjà visibles dans le monde entier" a dit Petteri Taalas, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale.

4,5 milliards d'habitants ont subi une catastrophe liée à un événement météo ces vingt dernières années a souligné le patron de l'organisation météo mondiale.

Deux semaines de négociations à huis clos sont prévues avant la publication de cette nouvelle évaluation du GIEC. Les Etats sont appelés à renforcer leur ambition d'ici à la COP27, prévue en Egypte fin 2022.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mexique : le pays en proie à des feux de fôrets

Musk se rend à l'usine Tesla après le sabotage du groupe écologiste

Colère des agriculteurs européens : la plupart des grands barrages routiers ont été levés en France