Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brésil : le bilan des inondations près de Rio s'alourdit à 94 morts

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Glissement de terrain suite à de fortes pluies à Petropolis près de Rio de Janeiro au Brésil, le 16 février 2022
Glissement de terrain suite à de fortes pluies à Petropolis près de Rio de Janeiro au Brésil, le 16 février 2022   -   Tous droits réservés  Silvia Izquierdo/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Au moins 94 personnes sont mortes et 35 portées disparues dans les inondations et glissements de terrain provoqués par les pires pluies en près d'un siècle dans la ville touristique de Petropolis, près de Rio de Janeiro.

Le bilan toujours provisoire n'a cessé de s'alourdir d'heure en heure au lendemain des pluies torrentielles qui ont transformé les rues du centre en rivières de boue, aplati des maisons et renversé des dizaines de voitures en cette saison des pluies particulièrement meurtrière au Brésil. Les autorités de l'Etat de Rio de Janeiro l'ont réévalué mercredi soir à "94 décès confirmés", tandis que 24 personnes ont été déclarées sauvées par les secours.

Le ministère public de Rio a établi que 35 personnes avaient été "enregistrées" comme disparues dans son service de localisation des personnes, même si les pompiers et les autres autorités chargées des sauvetages n'ont pas avancé de chiffre en ce domaine.

"Les pires pluies depuis 1932"

Le bilan risque en tout cas encore de s'alourdir dans cette localité de 300 000 habitants, située à 60 km au nord de la mégalopole carioca. Petropolis a reçu en quelques heures mardi soir davantage de pluies que la moyenne de tout un mois de février, selon l'agence météorologique MetSul. Le gouverneur de l'Etat de Rio de Janeiro, Claudio Castro, a estimé lors d'une conférence de presse que se sont abattues "les pires pluies depuis 1932".

Le Brésil a été frappé en cette saison des pluies par des précipitations particulièrement sévères - dans les Etats de Bahia (nord-est), Minas Gerais et Sao Paulo (sud-est) - que les experts ont liées au réchauffement climatique.

Avec le réchauffement climatique, les risques d'épisodes de fortes précipitations augmentent, selon les scientifiques. Ces pluies, associées notamment au Brésil à une urbanisation souvent sauvage, favorisent inondations et glissements de terrain meurtriers.