This content is not available in your region

Crise en Ukraine : Washington maintient que l'invasion est imminente, Moscou dément

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Crise en Ukraine : Washington maintient que l'invasion est imminente, Moscou dément
Tous droits réservés  AP Photo

Washington maintient sa position : l'invasion de l'Ukraine par la Russie reste imminente. Ils assurent que Moscou est loin d'avoir retiré ses troupes de la frontière ukrainienne.

De son côté, la Russie martèle qu'elle n'envisage aucune attaque et que les troupes déployées partiront après les exercices militaires. Selon Sergueï Vershinine, vice-ministre russe des Affaires étrangères, "les tentatives de rejeter la faute sur la Russie sont futiles et sans fondement, et cela montre que l'objectif est de défendre l'Ukraine. Nous sommes très déçus par la position d'autruche de nos collègues occidentaux, qui essaient de ne pas voir des choses évidentes."

L'Ukraine veut la paix, la sécurité et la stabilité non seulement pour elle-même mais aussi pour toute l'Europe.
Sergiy Kyslystya
Représentant permanent de l'Ukraine aux Nations-Unies

Mais les avions patrouillant au-dessus du Bélarus et le déploiement de nouveaux soldats près de la frontière sont perçus comme une menace par les Occidentaux. L'Ukraine reste "attachée à la résolution pacifique du conflit russo-ukrainien par des moyens diplomatiques", comme l'indique Sergiy Kyslystya, représentant permanent de l'Ukraine aux Nations-Unies : "L'Ukraine veut la paix, la sécurité et la stabilité non seulement pour elle-même mais aussi pour toute l'Europe. En même temps, je répète qu'en cas d'invasion, l'Ukraine se défendra."

Bombardements

L’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes se sont mutuellement accusés ce jeudi 17 février de bombardements et d’escalade dans le Donbass, une région à l’est du pays en proie à un conflit depuis 2014 qui a fait plus de 14 000 morts et près de 1,5 million de déplacés.

Trois civils blessés selon l’armée ukrainienne

Dans un communiqué, l’armée ukrainienne a accusé les combattants séparatistes d’avoir visé "avec un cynisme particulier" la localité de Stanytsia Luhanska, en touchant notamment une école maternelle. L’attaque a endommagé des infrastructures et "la moitié de la localité a été laissée sans électricité", précise le communiqué.

Les photos publiées sur les réseaux sociaux montrent un trou d’obus dans le mur de l’école et des briques qui jonchent une pièce au milieu de jouets d’enfants. L’armée ukrainienne a plus tard ajouté que "trois employés de l’école ont été blessés".