This content is not available in your region

Sommet européen sur l'Ukraine : "Nous avons besoin d'effets tangibles et visibles sur le terrain"

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Sommet européen sur l'Ukraine : "Nous avons besoin d'effets tangibles et visibles sur le terrain"
Tous droits réservés  GEERT VANDEN WIJNGAERT/AFP or licensors

Les chefs d'États et de gouvernements de l'Union européenne se sont réunis jeudi à Bruxelles pour évoquer la crise russo-ukrainienne.

Cette réunion informelle de dernière minute s'est tenue avant lesommet UE-Union africaine dans la capitale belge. Les dirigeants européens y ont plaidé pour un apaisement des tensions, et des signes tangibles d'accalmie de la part de la Russie.

"Pour le moment, les épisodes qui semblaient montrer une désescalade sur le terrain n'ont pas été vus. Nous devons être prêts à toute éventualité", a averti Mario Draghi, le Premier ministre italien.

Les dirigeants européens ont analysé la série de sanctions que la Commission européenne prévoit de prendre en cas d'invasion russe de l'Ukraine ; une liste prête, mais qui doit encore recevoir l'approbation des 27.

"L'Europe est totalement unie à ce sujet. Les sanctions requièrent l'unanimité des États membres. Mais aujourd'hui, au Conseil de l'Union européenne, tout le monde a insisté pour être d'accord et cette unité est là pour être utilisée a déclaré ce jeudi Josep Borrel, Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Réagissant à la question d'un journaliste soulevant le cas de la Hongrie, le chef de la diplomatie a insisté sur le fait que "tous" les États étaient d'accord.

L'Europe menace la Russie de sanctions économiques très sévères qui pourraient toucher les secteurs énergétique et financier. Mais elle croit encore à la diplomatie.

"J'ai eu un appel téléphonique avec le président (ukrainien) Zelensky. Il m'a informé des derniers troubles sur le terrain. Et nous appelons la Russie à la désescalade" a déclaré Charles Michel, le président du Conseil européen, à l'issue de la réunion.

"Nous avons besoin d'effets tangibles et visibles sur le terrain", a-t-il ajouté.

Les dirigeants de l'UE ont par ailleurs confirmé l'intensification des combats dans l'Est de l'Ukraine entre les séparatistes pro-russes et les forces ukrainiennes.

Journaliste • Ana LAZARO