This content is not available in your region

Face au risque d'invasion, l'Ukraine mobilise les réservistes de l'armée âgés de 18 à 60 ans

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Manifestation en soutien à l'Ukraine près de l'ambassade de Russie à Berlin, le 22 février 2022, Allemagne
Manifestation en soutien à l'Ukraine près de l'ambassade de Russie à Berlin, le 22 février 2022, Allemagne   -   Tous droits réservés  Markus Schreiber/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Vladimir Poutine a célébré ce mercredi les défenseurs de la patrie, un jour férie en Russie qui revêt une dimension particulière cette année. Le président russe s'est recueilli sur la tombe du soldat inconnu, et a rappelé dans un discours que les intérêts de la Russie étaient non négociables, tout en laissant ouverte la voie de la diplomatie dans la crise ukrainienne.

"Notre pays est toujours ouvert à un dialogue direct et honnête et prêt à rechercher des solutions diplomatiques aux questions les plus compliquées. Mais je tiens à répéter que les intérêts de la Russie et la sécurité de notre peuple sont une priorité indiscutable" a-t-il déclaré..

Sanctions internationales

Face à la crise en cours et à l'intensification des tensions, le Japon va imposer des sanctions à la Russie et aux personnes liées aux régions de l'est de l'Ukraine.

La ministre britannique des Affaires étrangères a quant à elle estimé "hautement probable" que le président russe veuille envahir l'Ukraine et prendre sa capitale Kiev. Elle a mis le Kremlin en garde.

"Nous n'avons pas encore vu d'invasion à grande échelle, mais nous sommes très clairs sur le fait que si le président Poutine joue l'escalade, nous la communauté internationale, nous intensifierons nos sanctions" a déclaré Liz Truss sur Sky News.

D'après de nouvelles images satellites de la société américaine Maxar, des troupes se sont déployées dans le sud du Bélarus et dans l'ouest de la Russie, près de la frontière ukrainienne.

Des exigences inacceptables pour Kiev

Moscou exige de l'Ukraine qu'elle se démilitarise, qu'elle tourne le dos à l'OTAN et qu'elle reconnaisse que la Crimée est une partie intégrante de la Russie. Des conditions "impossibles" à remplir selon le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal.

"Les conditions exigées par le président russe contredisent le choix de la société ukrainienne" a-t-il dit dans une interview.

"C'est impossible pour une Ukraine indépendante et souveraine et pour moi en tant que Premier ministre de remplir ces conditions".

Face au spectre d'une invasion russe de son territoire, l'Ukraine a mobilisé ce mercredi ses réservistes âgés de 18 à 60 ans. Kiev a également appelé ses ressortissants à quitter la Russie, alors que trois millions d'ukrainiens vivent et travaillent dans le pays.