This content is not available in your region

Ukraine-Géorgie, même combat ?

Access to the comments Discussion
Par  Leo Sikharulidze
euronews_icons_loading
Ukraine-Géorgie, même combat ?
Tous droits réservés  Shakh Aivazov/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Difficile pour les Géorgiens de ne pas faire le rapprochement entre ce qui se passe en Ukraine et ce qui s'est passé dans leur pays en 2008. Après une guerre éclair de neuf jours, Moscou avait reconnu l'indépendance des régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.

"Je veux la paix et l'amour partout, rien d'autre", dit une femme dans les rues de Tbilissi, la capitale."Si Poutine envahit l'Ukraine, cela signifie que sa prochaine cible sera la Géorgie", ajoute une autre. Une passante rajoute :"Je suis une personne déplacée d'Abkhazie et cette situation est assez sensible pour moi. Poutine ne peut pas évaluer correctement les événements. Cette crise affectera la Géorgie, et le monde entier". Un jeune homme interrogé remarque : "La Russie a fait la même chose il n'y a pas si longtemps en Géorgie. Je suis jeune, mais la douleur de l'ancienne génération est aussi ma douleur. La douleur de l'Ukraine est maintenant notre douleur."

Je suis une personne déplacée d'Abkhazie et cette situation est assez sensible pour moi. (...) Cette crise affectera la Géorgie, et le monde entier.

Défis sécuritaires interconnectés

Pendant la guerre russo-géorgienne de 2008, Salomé Samadachvili a été ambassadrice de Géorgie auprès de l'Union européenne. Aujourd'hui membre de l'opposition au parlement géorgien, elle se souvient comment tout a commencé et compare les deux scénarios : "En 2008, lorsque j'étais à la tête de la mission de la Géorgie auprès de l'Union européenne, il était extrêmement difficile de convaincre nos amis et alliés occidentaux, malgré l'aide importante qu'ils ont sans aucun doute apportée à la Géorgie à cette époque difficile, il était très difficile de les convaincre que Poutine ne s'arrêterait pas en Géorgie. Malheureusement, personne à l'Ouest à l'époque n'aurait pu imaginer que Poutine irait aussi loin qu'il l'a fait, et il l'a fait en 2014."

Selon Shalva Papuashvili, le président du parlement géorgien, les défis sécuritaires auxquels l'Ukraine et la Géorgie sont confrontées sont interconnectés : "Les événements qui se déroulent en Ukraine sont évidemment liés aux défis de sécurité auxquels la Géorgie est confrontée. Une fois de plus, nous demandons à la communauté internationale de rester ferme et claire lorsqu'il s'agit de prendre des décisions, car la sécurité de l'État et du peuple géorgiens sont étroitement liés aux événements qui se déroulent en Ukraine."

Les événements qui se déroulent en Ukraine sont évidemment liés aux défis de sécurité auxquels la Géorgie est confrontée. Une fois de plus, nous demandons à la communauté internationale de rester ferme et claire.
Shalva Papuashvili
président du parlement géorgien

De nombreux Géorgiens craignent que les événements en Ukraine ne provoquent un conflit ouvert et généralisé en mer Noire, et comme le reste du monde, ils suivent de près les événements en Ukraine, et pensent à l'avenir de l'Ukraine, mais aussi à celui de leur pays.