This content is not available in your region

Condamnations unanimes après l'attaque contre un hôpital pour enfants de Marioupol

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
A g. : les suites du bombardement sur l'hôpital pédiatrique de Marioupol (le 09/03/2022) - A dr. : Inna Sovsun, députée ukrainienne, interviewée par Euronews le 09/03/2022
A g. : les suites du bombardement sur l'hôpital pédiatrique de Marioupol (le 09/03/2022) - A dr. : Inna Sovsun, députée ukrainienne, interviewée par Euronews le 09/03/2022   -   Tous droits réservés  AP Photo

Une frappe russe touche un hôpital pédiatrique à Marioupol en Ukraine. Une action immédiatement condamnée. Interviewée par Euronews, une députée ukrainienne qualifie Vladimir Poutine de "terroriste".

En Ukraine, les Russes ont bombardé ce mercredi un hôpital pédiatrique et une maternité dans la ville de Marioupol. Cette attaque a fait une vingtaine de blessés.

Elle a été immédiatement condamnée. Un "usage barbare de la force militaire contre des civils innocents dans un pays souverain", a déploré la Maison Blanche, le Premier ministre britannique Boris Johnson parlant d'action "immorale"

L'ONU rappelait pour sa part qu'aucune installation de santé en Ukraine ne devait "jamais être une cible".

Nous avons pu joindre près de Kiev, une députée ukrainienne Inna Sovsun. Elle ne mâche pas ses mots vis-à-vis des soldats russes.

Aujourd'hui, ils ont bombardé l'hôpital à Marioupol. Ce sont des monstres. Poutine est un terroriste qui prend notre peuple en otage.
Maintenant, la diplomatie, ça ne marche pas avec les terroristes. On ne peut pas négocier avec des terroristes.
Inna Sovsun
députée ukrainienne

Inna Sovsun salue les sanctions économiques prises contre la Russie, notamment l'embargo sur les importations de gaz et de pétrole russes, décidé par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Elle espère que de nombreux autres pays prendront des décisions similaires.

Nous nous félicitons vivement de la décision de l'Occident d'imposer un embargo sur le pétrole et le gaz russes.
Nous appelons toutes les nations à suivre cet exemple.
Maintenant chaque euro envoyé en Russie, les Russes vont l'utiliser pour les armées, pour nous tuer.
Les sanctions déjà prises, c'est bien, mais nous attendons que d'autres sanctions suivent aussi.
Inna Sovsun
députée ukrainienne

Dans on interview à Euronews, Inna Sovsun plaide une nouvelle fois pour la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne.

Une mesure qui, selon elle, pourrait empêcher les bombardements effectués par les avions et hélicoptères russes contre les cibles ukrainiennes.