This content is not available in your region

La femme enceinte évacuée de la maternité de Marioupol est décédée avec son bébé

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AP
euronews_icons_loading
La femme enceinte évacuée de la maternité de Marioupol est décédée avec son bébé
Tous droits réservés  APTV

La femme enceinte blessée lors du bombardement russe survenu à la maternité de Marioupol, le 9 mars est décédée, rapporte Associated Press (AP), ce lundi 14 mars. La photo de son évacuation sur un brancard avait fait le tour du monde, illustrant l’escalade dans l’horreur en Ukraine.

Cette maman avait eu le bassin écrasé par les débris de l’explosion et la hanche détachée.

Le bébé a été mis au monde par césarienne, mais il ne montrait “_aucun signe de vie_”, a expliqué le chirurgien. Après “_plus de 30 minutes de réanimation_”, la mère n’a pas non plus survécu, a indiqué samedi le chirurgien. “_Ils sont tous les deux morts_”, a-t-il résumé.

Les images de mères enceintes blessées par les éclats des munitions russes et le bombardement de l'hôpital pour enfants de Marioupol - précédé de deux autres ailleurs dans le pays - ont suscité une condamnation internationale.

En Russie, des voix se sont élevées pour dénoncer ces images, Moscou accusant les femmes apparaissant sur les vidéos d’être des actrices payées par Kyiv et l’hôpital pour enfants bombardé n’être qu’une façade pour les milices ultra-nationalistes ukrainiennes. Toutes ces images ne sont que des "Fake news", a déclaré l’ambassadeur de Russie à l’Onu.

De son côté, l’OMS a annoncé avoir répertorié et documenté 31 attaques contre des personnels et des infrastructures de santé depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, le 24 février.