This content is not available in your region

[Direct] "Crimes de guerre" russes en Ukraine, désormais 3,5 millions de réfugiés ukrainiens

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Devant les ruines du centre commercial Retroville de Kyiv, bombardé cette nuit par la Russie
Devant les ruines du centre commercial Retroville de Kyiv, bombardé cette nuit par la Russie   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Au 26e jour de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, **Kyiv rejette l’ultimatum de la Russie d****e "déposer les armes"** à Marioupol. L'Ukraine ne "déposera pas les armes et ne quittera pas la ville" assiégée de Marioupol, ont déclaré les autorités ukrainiennes, en réaction à l'ultimatum posé par la Russie.

Le dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé ce lundi l'Union européenne à cesser tout "commerce" avec la Russie, et notamment à refuser ses ressources énergétiques.

L'Union européenne parle de "crimes de guerre majeurs" commis par la Russie. A Kyiv, Marioupol, Kherson, des zones d'habitation et des civils continuent d'être pris pour cibles par l'armée de Moscou.

Merci d'avoir suivi en direct l'évolution de la situation en Ukraine. Retour du direct ce mardi matin.

21.03.2022
21:02

Le point sur la stituation en début de soirée


- Nouveau couvre-feu à Kiev - 

Les troupes russes cherchent toujours à encercler Kiev où un nouveau couvre-feu a été instauré à partir de 18H00 GMT jusqu'à mercredi 05H00 GMT. Dans la nuit de dimanche à lundi, un bombardement d'un centre commercial du Nord-Ouest de la capitale a fait au moins huit morts, selon les autorités ukrainiennes. L'armée russe a affirmé que ce centre commercial était vacant et servait de dépôt d'armements et de munitions.

- Marioupol refuse de capituler -

L'Ukraine ne "déposera pas les armes et ne quittera pas la ville" assiégée de Marioupol (Sud), a déclaré sa vice-Première ministre, ignorant un ultimatum russe. Le ministère de la Défense russe avait appelé l'Ukraine à "déposer ses armes" et exigé une "réponse écrite" à son ultimatum avant lundi matin. "Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde", a dénoncé lundi le chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Josep Borrell.

- Zelensky rejette tout ultimatum russe -

"L'Ukraine ne peut accepter aucun ultimatum de la Russie", a déclaré lundi Volodymyr Zelensky dans un entretien avec un média public régional. Un peu plus tôt, le président ukrainien avait appelé l'Union européenne, en particulier l'Allemagne, à cesser tout "commerce" avec la Russie, notamment à refuser ses ressources énergétiques.

- Un rescapé des camps nazis tué -

Un rescapé des camps de concentration nazis, Boris Romantschenko, a été tué dans le bombardement de l'immeuble où il vivait, à Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a indiqué lundi la Fondation allemande des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora, qui fait part de son "horreur".

- Relations USA/Russie proches de la "rupture" -

La Russie a convoqué lundi l'ambassadeur américain à Moscou et accusé le président Joe Biden d'avoir conduit les relations russo-américaines "au bord de la rupture". Le président américain avait, la semaine dernière, qualifié M. Poutine de "criminel de guerre" pour son offensive en Ukraine. 

- Hausse de l'activité aérienne -

La Russie a amplifié ses opérations aériennes et navales en Ukraine face à la résistance des forces ukrainiennes qui continuent de freiner l'avancée de l'armée russe dans le pays, a indiqué lundi un haut responsable du Pentagone. "Au cours des dernières 24 à 48 heures, nous avons constaté une hausse de l'activité aérienne des deux parties", a indiqué au cours d'un point presse ce haut responsable ayant requis l'anonymat.

- Ukraine: 3,5 millions de réfugiés -

Près de 3,5 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le 24 février, selon le décompte de l'ONU publié lundi. Quelque 90% d'entre eux sont des femmes et des enfants : les Ukrainiens âgés de 18 à 60 ans n'ont pas le droit de quitter leur pays. La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié des réfugiés. Une conférence de donateurs se tiendra le 5 avril pour aider la Moldavie, pays frontalier de l'Ukraine, à faire face à l'afflux de réfugiés fuyant l'invasion russe.

- Fin de négociations entre Russie et Japon -

La Russie a annoncé abandonner les négociations avec le Japon, les deux pays n'ayant jamais signé d'accord depuis la Seconde Guerre mondiale en raison d'un différend territorial, arguant de la "position inamicale" de Tokyo face au conflit en Ukraine.

- Facebook et Instagram interdits en Russie -

Un tribunal de Moscou a interdit Facebook et Instagram en Russie estimant qu'ils menaient des activités "extrémistes". L'application WhatsApp, détenue par le même groupe Meta, n'est pas concernée par cette mesure. 

- Oneweb se replie sur SpaceX  -

L'opérateur de satellites OneWeb, qui a dû suspendre ses lancements prévus avec la fusée russe Soyouz en raison de la crise ukrainienne, a annoncé lundi qu'il allait les reprendre en utilisant les services de l'américain SpaceX pour poursuivre le déploiement de sa constellation.
 

-AFP-

21.03.2022
20:22

Biden appelle les entreprises à se protéger d'une possible cyberattaque russe

Voir aussi : Pourquoi la cybersécurité est au coeur de l'invasion de l'Ukraine par la Russie

"Mon gouvernement réitère ces mises en garde en se fondant sur des données en constante évolution des services de renseignement, selon lesquelles l'Etat russe envisage différentes pistes de cyberattaques potentielles", a écrit le président dans un communiqué diffusé par la Maison Blanche.

Les attaques informatiques s'inscrivent dans le "manuel de stratégie" guidant  l'Etat russe, insiste Joe Biden, pour qui il est aujourd'hui "crucial d'accélérer la tâche de renforcement de notre sécurité informatique intérieure".

Pourraient être visées selon la Maison Blanche des infrastructures essentielles, majoritairement opérées et détenues par le secteur privé américain.
 

21.03.2022
18:42

NoComment : les obsèques d'un soldat ukrainien à Kyiv

21.03.2022
17:59

Moscou affirme que le centre commercial bombardé servait de dépôt d'armements
 

21.03.2022
17:50

Les forces russes tentent toujours d'encercler Kiev, la capitale ukrainienne, où un bombardement sur un centre commercial dans la nuit de dimanche à lundi a tué au moins huit personnes, selon le parquet général.

Des corps de victimes étaient étendus lundi matin devant le centre commercial Retroville, dans le nord-ouest de Kiev, a constaté un journaliste de l'AFP. Pompiers et militaires s'affairaient dans les décombres pour rechercher d'autres victimes.

La frappe d'une très forte puissance a pulvérisé des véhicules et laissé sur le parking un cratère béant de plusieurs mètres, devant un immeuble de 10 étages carbonisé et encore fumant. Débris, véhicules anéantis et ferrailles tordues jonchaient la scène sur des centaines de mètres.

Selon le maire Vitali Klitschko, six immeubles résidentiels, deux écoles et deux crèches à proximité du centre commercial ont également été endommagés.

Dans une vidéo sur Telegram, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé l'Union européenne, et en particulier l'Allemagne, à cesser tout commerce avec la Russie, notamment concernant "les ressources énergétiques", car ainsi "la Russie n'aura plus d'argent pour cette guerre".

Fuite d'ammoniac à Soumy

Dans le nord du pays, le gouverneur régional de Soumy, Dmytro Zhyvytsky, a signalé une "fuite d'ammoniac" dans les installations de l'entreprise Sumykhimprom, affectant une zone de 2,5 kilomètres autour de l'usine, qui produit des engrais.

L'étendue et la cause de l'incident ne sont pas clairement établies mais les habitants ont été priés de chercher refuge dans des caves ou des immeubles de faible hauteur pour éviter toute exposition.

Vers 07H45 GMT, les secours ukrainiens ont tweeté que l'accident, causé par un bombardement d'origine non précisée, était "terminé".

Le ministre russe de la Défense avait déclaré dimanche soir que des "nationalistes" avaient "miné" les installations de stockage d'ammoniac et de chlore à Sumykhimprom "dans le but d'empoisonner massivement les habitants de la région de Soumy, en cas d'entrée dans la ville d'unités des forces armées russes".

Odessa ciblée pour la première fois

Sur les rives de la mer Noire, Odessa, a essuyé ce lundi ses premiers bombardements. Plusieurs maisons ont été touchées, alors que des centaines de civils ont pu fuir la ville portuaire dimanche, grâce à l'aide de la Croix rouge.

Les Nations unies ont estimé qu'environ 10 millions d'Ukrainiens ont fui leur foyer, dont un tiers environ est parti à l'étranger, principalement en Pologne.

Selon l'armée ukrainienne, les Russes ont perdu depuis le début de l'invasion 15 000 soldats, 100 avions, 120 hélicoptères, 500 chars et 1 500 véhicules blindés - un chiffre impossible à vérifier.

En Russie, les services de sécurité (FSB) ont exigé lundi l'interdiction "immédiate" des réseaux sociaux américains Facebook et Instagram à cause de leurs activités "dirigées contre la Russie et ses forces armées", au premier jour d'un procès pour "extrémisme" dans un contexte de répression renforcée depuis l'offensive en Ukraine.

21.03.2022
17:00

A suivre à 18h30 sur notre antenne et sur Facebook : conférence de presse de Josep Borrell, Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères

(AP Photo/Olivier Matthys)
21.03.2022
16:40

 le joueur d'échecs russe Sergey Karjakin suspendu six mois


Le joueur d'échecs russe Sergey Karjakin, qui a affronté le Norvégien Magnus Carlsen en 2016 pour le titre de champion du monde, a été suspendu lundi six mois de toute compétition internationale en raison de ses prises de position soutenant l'invasion russe de l'Ukraine

La commission d'éthique de la Fédération internationale d'échecs (Fide) a considéré que les prises de parole du Russe de 32 ans, qui a approuvé avec ferveur l'invasion de l'Ukraine, pouvaient "porter atteinte à la réputation du jeu d'échecs et/ou de la Fide", selon un communiqué publié lundi. 

Elle l'a donc "sanctionné d'une interdiction de participation" à toute compétition classée organisée par la Fide pour six mois à compter de lundi.

21.03.2022
15:58

Diplomatie : la Russie n'hésite pas à accuser les Etats-Unis

La Russie a convoqué lundi l'ambassadeur américain à Moscou et accusé le président Joe Biden d'avoir conduit les relations russo-américaines "au bord de la rupture" par ses déclarations "indignes" visant Vladimir Poutine. Les déclarations de M. Biden, qui a notamment qualifié son homologue russe Vladimir Poutine de "criminel de guerre" pour son offensive en Ukraine, "sont indignes d'un homme d'Etat de haut rang", a estimé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué publié après la convocation du représentant américain.

21.03.2022
15:18

Un homme extrait vivant des décombres d'un centre commercial bombardé

euronewsLe centre commercial "Retroville" (nord-ouest de Kyiv) a été bombardé dans la nuit de dimanche à lundi. Bilan : au moins 8 morts. Les secouristes ont passé la nuit à tenter de retrouver des survivants. Un homme a été extrait vivant des décombres.

21.03.2022
15:07