This content is not available in your region

Ukraine : des civils encore visés dans une école d'art à Marioupol

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Ukraine : des civils encore visés dans une école d'art à Marioupol
Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/AP

Les bombardements sont toujours intenses sur plusieurs villes d'Ukraine notamment à Marioupol. Dimanche, les autorités locales accusaient la Russie d'avoir pris pour une cible un bâtiment abritant plusieurs centaines de civils.

Les dégâts causés par les bombardements russes sur une école d'art de Marioupol sont considérables. Dans ce bâtiment, 400 civils s'étaient réfugiés laissant craindre une tragédie humaine. Les autorités ukrainiennes étaient encore incapables dimanche d'établir un premier bilan même si plusieurs reporters évoquent au moins une dizaine de victimes ensevelies sous les décombres.

Beaucoup plus à l'ouest, la recherche de survivants se poursuivait à Mykolaiv où une caserne a été détruite pendant dans la nuit de samedi à dimanche par le tir de roquettes russes. Les militaires ont été surpris dans leur sommeil.

"La première explosion m'a réveillé" raconte Alexandre, un soldat ukrainien ayant survécu à l'explosion. "J'ai eu à peine le temps de prendre mon arme qu'une deuxième déflagration a eu lieu. Le choc a été terrible, beaucoup plus intense. Je m'en souviendrai toute ma vie."

Des missiles supersoniques

Cette fois, l'attaque de la caserne de Mykolaiv a été confirmée par Moscou. L'armée russe précise avoir utilisé des missiles dernière génération pour cibler un site de stockage de carburant ukrainien.

"Nos missiles de croisière ont été lancé depuis la mer Caspienne et ont survolé la Crimée" a expliqué dans un message enregistré Igor Konashenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. "Ces missiles supersoniques ont détruit un grand site de stockage de carburants près de la colonie de Konstantinovka, dans la région de Nikolaev. Les véhicules blindés ukrainiens qui combattent dans les zones du sud venaient pour la plupart s'approvisionner ici en carburant."

La Russie confirme également de nombreux bombardements en cours dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk. Privée d'eau, d'électricité et de nourriture, la population continue de fuir en masse la ville assiégée de Marioupol.