This content is not available in your region

L'offensive russe s'enlise, les soldats ukrainiens contre-attaquent

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des volontaires civils participent à un camp d'entraînement des forces ukrainiennes au nord-est de Kiev, 21 mars 2022
Des volontaires civils participent à un camp d'entraînement des forces ukrainiennes au nord-est de Kiev, 21 mars 2022   -   Tous droits réservés  AP Photo

Un mois après le début de la guerre en Ukraine, la situation s'est enlisée sur la plupart des fronts. Depuis plusieurs jours, l'armée russe n'avance plus et subit même plusieurs contre-attaques des soldats ukrainiens qui entendent reprendre du terrain, notamment dans les environs de Kyiv.

La capitale reste un objectif de l'armée russe, mais celle-ci est bloquée au nord-ouest et à l'est de la ville, et a dû reculer ces derniers jours sur plusieurs de ces fronts, a affirmé mercredi le maire Vitali Klitschko.

Selon Washington, l'offensive de l'armée russe piétine sur plusieurs fronts, "Les Ukrainiens ont réussi à repousser les Russes à 55 km à l'est et au nord-est de Kyiv", a déclaré à la presse un haut responsable du Pentagone ayant requis l'anonymat. "Ce n'est pas qu'ils n'avancent pas, c'est qu'ils ne tentent pas d'avancer. Ils prennent des positions défensives", a-t-il ajouté.

Faute de réussir à s'emparer des grandes villes, l'armée russe continue de les bombarder. A Kyiv, une nouvelle frappe sur le parking d'un centre commercial a fait un mort et deux blessés mercredi. Plus tôt dans la journée, quatre personnes avaient été blessées dans des bombardements sur des immeubles.

100 000 civils piégés à Marioupol

Neuf couloirs d'évacuation ont été mis en place mercredi, mais aucun pour Marioupol. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que près de 100 000 personnes seraient encore piégées dans les ruines de la grande ville assiégée du sud du pays, "sans nourriture, sans eau, sans médicaments, sous des bombardements constants".

Washington et Bruxelles dénoncent des "crimes de guerre" -

Le gouvernement américain "a établi que les membres des forces russes ont commis des crimes de guerre en Ukraine", a affirmé mercredi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

"À partir du 15 mars, une équipe examinera les violations flagrantes des droits de l'homme, les violations du droit humanitaire, et les éventuels crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Elle sera chargée de compiler ces informations dans un rapport qui sera publié dans environ trois semaines et transmettra ensuite ce document à d'autres juridictions concernées telles que la Cour pénale internationale et La Cour internationale de Justice", a expliqué Michael Carpenter, l'ambassadeur des États-Unis auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

"Ces crimes de guerre doivent cesser immédiatement", a déclaré mercredi soir le président du Conseil européen Charles Michel. "Nous voyons la Russie attaquer de plus en plus la population, viser des hôpitaux, des écoles et des refuges", a-t-il dit dans un communiqué.

Cette guerre est également dévastatrice pour la Russie. L’OTAN estime que 7000 à 15 000 soldats russes ont été tués en quatre semaines de guerre en Ukraine, où la résistance ukrainienne a privé Moscou de la victoire éclair qu’il recherchait.